Souleymane Cissokho : «Montrer aux Américains ce dont je suis capable»

Le champion de France va disputer son premier combat au Madison Square Garden. [Icon Sport]

Sacré champion de France des super-welters en février, Souleymane Cissokho, qui a rejoint la structure du champion du monde poids lourds Anthony Joshua, 258 management, disputera son premier combat dans la légendaire salle du Madison Square Garden de New York samedi 1er juin prochain. Le boxeur nous raconte cette nouvelle dimension.

Pourquoi avoir choisi de rejoindre l’équipe d’Anthony Joshua ?

J’ai eu pas mal de propositions, notamment de l’Américain Finkel, qui gère Deontay Wilder, et des Anglais de MTK, qui s’occupent de Tyson Fury, mais le discours de l’équipe d’Anthony Joshua me convenait beaucoup plus. C’est une équipe jeune, dynamique… c’est la nouvelle génération de managers qui ne vient pas forcément de la boxe et qui a une approche nouvelle. Ils proposent un management global, que ce soit sur le plan sportif mais aussi sur le travail d’image. Il y a un véritable processus d’accompagnement. Et c’est surtout un honneur de travailler avec Joshua, cela récompense mon travail jusque-là.

Avec Anthony Joshua vous vous ressemblez beaucoup…

C’est aussi pour ça que j’ai opté pour son équipe. On partage des valeurs communes. Il est champion olympique, du monde, mais il garde la tête sur les épaules. Il est fidèle à lui-même, proche de ses amis, de sa famille, c’est ce que j’aime bien chez ce mec. Et puis c’est surtout un énorme travailleur. Je me suis retrouvé sur pas mal de choses.

dm_img_secondaire_dscf3937_5cebbfc081440.jpg

Est-ce que vous allez travailler ensemble personnellement ?

C’est quelqu’un que je connais déjà. On a le même sponsor (Under Armour, ndlr). Il était en équipe d’Angleterre et moi en France donc on se croisait très souvent lorsque nous étions amateurs. Si on se voit, il va toujours me conseiller.

Qu’est-ce qu’implique ce contrat ?

258 Management va gérer ma carrière, mon image, me trouver des sponsors. A chaque fois qu’Anthony Joshua boxera quelque part, on me proposera de boxer également. Même si j’ai toujours mon promoteur (ce qui est différent du manager), Ringstar, qui m’organise toujours des combats. Si des dates sont proches, on verra ce que l’on va prioriser. On a signé un contrat de deux ans. A la fin de ces deux années, j’aimerais être en mesure de disputer un championnat du monde.

Je ne veux pas brûler les étapes

Samedi vous allez découvrir la mythique salle du Madison Square Garden à New York…

C’est tout simplement incroyable. J’y étais il y a deux ans pour le combat entre Gennady Golovkin et Daniel Jacobs (mars 2017) et j’avais dit à un ami «un jour je boxerai ici.» Quand j’ai appris que j’allais boxer au Madison Square Garden, il m’a rappelé cette anecdote. C’est une autre dimension, ça va être retransmis sur les chaînes américaines. L’exposition sera exceptionnelle. Je sais que je dois encore travailler, je ne veux pas brûler les étapes, mais l’objectif sera de montrer aux Américains ce dont je suis capable et surtout qu’ils peuvent compter sur moi.

Vous entrez dans une nouvelle dimension…

J’ai décroché le titre de champion de France qui me tenait vraiment à cœur mais maintenant je veux voir plus haut. Je fais tout pour atteindre le très haut niveau depuis des années, je bosse très dur. Mais pour y parvenir, je dois aussi combattre dans des grandes salles comme le Madison Square Garden. C’est de la bonne expérience pour être présent dans les grands rendez-vous.

dm_img_secondaire_dscf3785_5cebbfef99de4.jpg

Pour un boxeur, les Etats-Unis, c’est le passage obligé ?

Il y a beaucoup plus de moyens. La densité des boxeurs est beaucoup plus forte aux Etats-Unis qu’en France. Tous les grands combats sont là-bas. La preuve de l’importance, Anthony Joshua, champion du monde des poids lourds, a décidé de venir ici car il sait l’importance de ce pays dans le monde de la boxe.

Bio Express

4 juillet 1991 : naissance à Dakar (Sénégal).

5 octobre 2009 : Souleymane Cissokho est sacré champion aux Jeux de la Francophonie à Beyrouth dans la catégorie des poids légers.

16 août 2016 : Le capitaine de la «Team Solide» décroche la médaille de bronze des poids welters aux jeux Olympiques de Rio .

22 janvier 2017 : Il dispute son premier combat professionnel et s’impose face à Renato Goman.

9 février 2019 : Le natif de Dakar devient champion de France des super-welters en battant Romain Garofalo.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles