L'arrivée de Mohamed Salah à Liverpool aurait fait baisser les actes anti-musulmans

L’attaquant égyptien a remporté la Ligue des champions, samedi avec les Reds.[PA Images / Icon Sport]

Le football, la plus belle arme pour mettre fin au racisme. Des chercheurs de l’université de Stanford ont publié une étude dans laquelle il est démontré que le recrutement de Mohamed Salah à Liverpool a fait baisser les comportements islamophobes dans le Merseyside.

Selon ces quatre chercheurs, depuis la venue de l’attaquant égyptien chez les Reds – en provenance de l’AS Rome -, une baisse de l'hostilité à l'encontre de la communauté musulmane s'est ressentie dans le comté. La région a en effet enregistré une chute de 18,9% des crimes de haine contre les musulmans depuis 2017.

Un chiffre divisé par deux

L’étude montre également une énorme réduction du nombre de tweets anti-islam des fans de Liverpool lorsqu’ils s’adressaient à des supporters d’autres formations d’Angleterre. Le chiffre est tombé à 3,4% contre 7,2% avant l’arrivée de Mohamed Salah, véritable star des Reds, qui ont remporté la Ligue des champions samedi face à Tottenham (2-0).

D’après les explications des chercheurs, cela s’explique par une hausse de la familiarité des gens avec l’islam depuis la présence de l’ancien joueur de Chelsea et de la Fiorentina notamment.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles