Coupe du monde 2019 : La Norvège utilise son chef de presse pour contrer Wendie Renard

Wendie Renard a inscrit un doublé de la tête lors du match d’ouverture contre la Corée du Sud. Wendie Renard a inscrit un doublé de la tête lors du match d’ouverture contre la Corée du Sud.[Baptiste Fernandez/Icon Sport]

Pour son deuxième match, l’équipe de France affronte, ce mercredi, la Norvège à Nice. Des Norvégiennes qui se méfient tout particulièrement de Wendie Renard, décisive à deux reprises lors de la large victoire contre la Corée du Sud en ouverture de la Coupe du monde (4-0).

La défenseure lyonnaise avait fait parler son 1m87 pour inscrire un doublé de la tête, à chaque fois sur corner. Un atout de taille pour les Bleues, qui semble inquiéter les Norvégiennes et son entraîneur. Et pour contrer cette menace, ce dernier a tenté de trouver la parade en utilisant à l’entraînement, lundi, à Cannes, le chef de presse de l’équipe qui ne mesure pas moins de 1m96.

«C’est un homme à tout faire, il s’occupe un peu de tout en général. Aujourd’hui, il représentait Wendie Renard durant l’entraînement, même si je pense que Renard reste bien meilleure que lui», a confié Martin Sjögren à la chaine de télévision TV2.

Disponible puisque l’entraînement avait lieu à huis-clos, le principal intéressé a pris à cœur sa mission d’un jour. «C’était un honneur pour moi d’être Wendie Renard le temps d’un entraînement. Mais c’est une très grande joueuse et c’était difficile pour moi de me mettre à son niveau, a indiqué Terje Skeie. J’ai la taille, je suis même plus grand qu’elle, mais ce sera plus dur pour nos filles de l’arrêter le jour du match que de m’arrêter moi.»

Réponse mercredi soir, alors que Wendie Renard, touchée aux adducteurs et ménagée en début de semaine, devrait bien tenir sa place au sein de la défense centrale tricolore.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles