L'ancien boxeur français Jean-Claude Bouttier est mort à l'âge de 74 ans

Ses principaux exploits sportifs, dans les années 1970, se résument en un combat, suivi d'une revanche, face à l'Argentin Carlos Monzon, considéré comme l'un des plus grands boxeurs du XXe siècle.[AFP - Image d'illustation]

L'ancien boxeur Jean-Claude Bouttier, devenu célèbre grâce notamment à ses combats pour le titre mondial face à Carlos Monzon, est mort à l'âge de 74 ans, a annoncé son ami Charles Bietry, samedi 3 août, sur Twitter.

«Jean-Claude Bouttier, vaincu par la maladie, nous a quittés aujourd'hui. Le boxeur s'était illustré par ses titres de champion d'Europe et ses combats mythiques contre Monzon. Le consultant avait avec talent fait vivre la boxe sur Canal+. L'aminous laisse un immense vide», écrit son ami Charles Bietry.

Ses principaux exploits sportifs, dans les années 1970, se résument en un combat, suivi d'une revanche, face à l'Argentin Carlos Monzon, considéré comme l'un des plus grands boxeurs du XXe siècle. Leur affrontement pour le titre des poids moyens le 17 juin 1972, devant 30.000 personnes réunies au Stade de Colombes, est resté dans les mémoires. 

Mais ces deux combats perdus ont contribué à la grande popularité de Jean-Claude Bouttier qui est resté champion d'Europe jusqu'en mai 1974 et sa défaite face au Britannique Kevin Finnegan.

Une reconversion réussie

Retraité des rings au soir de cette défaite, le 16 décembre 1974, à l'âge de 30 ans (64 victoires, 7 défaites, 1 nul), il décide, après quelques mois d' «errance», de se reprendre et d'organiser sa nouvelle vie en dehors des projecteurs.

Mais pas comme boucher, le métier dont il a fait l'apprentissage à 14 ans à Laval tout en découvrant la boxe grâce à son patron, pour disputer à 16 ans un premier combat amateur victorieux. Il s'était ensuite lancé chez les professionnels à Paris en 1965, aux côtés de Jean Bretonnel, «le» manager français de l'époque.

Il s'occupera de boxe éducative, organisera en 1975 le Championnat du monde entre Gratien Tonna et Monzon, avec qui il restera très lié, et deviendra relation publique pour Pony, une marque d'équipements sportifs, puis directeur de la communication d'une société de support publicitaire. 

Il obtiendra aussi un rôle dans «Les uns et les autres» de Claude Lelouch en 1980 et lancera sa marque de vêtements, avant d'entamer l'aventure Canal+. 

A l'invitation de son ami Charles Biétry, responsable des sports au sein de la toute nouvelle chaîne de télévision payante, il démarre en 1984 une carrière de consultant et de commentateur qui durera plus de 25 ans, jusqu'en 2011. 

«Quand je commentais, j'avais la vraie sensation d'être sur le ring. Comme si je prenais les coups. Je mouillais ma chemise», déclarait-il dans sa biographie «Poing final», publiée en 2011.

 

À suivre aussi

International Donald Trump confirme la mort d'Hamza, le fils préféré d'Oussama Ben Laden
Santé 1.500 décès liés aux canicules de juin et juillet ont été enregistrés, 10 fois moins qu'en 2003
Faits divers Bouches-du-Rhône : un homme meurt après son interpellation à Tarascon, l'IGPN saisie

Ailleurs sur le web

Derniers articles