La France remporte sa troisième Fed Cup face à l'Australie

Kristina Mladenovic a apporté la point décisif, avec Caroline Garcia, lors du double face à Ashleigh Barty et Samantha Stosur. Kristina Mladenovic a apporté la point décisif, avec Caroline Garcia, lors du double face à Ashleigh Barty et Samantha Stosur. [Tony Ashby / AFP ]

L'équipe de France, emmenée par Kristina Mladenovic et Caroline Garcia, a remporté sa troisième Fed Cup, ce dimanche, en venant à bout de l'Australie.

Les Bleues ont remporté le double décisif, face à la paire composée d'Ashleigh Barty, n°1 mondiale en simple, et de Samantha Stosur, en deux sets (6-4, 6-3).

C'est le troisième trophée remporté par la France dans cette compétition, équivalent de la Coupe Davis chez les hommes, après 1997 aux Pays-Bas et 2003 aux Etats-Unis.

A l'issue de la première journée samedi, les deux équipes étaient à égalité une victoire partout. Kristina Mladenovic (40e joueuse mondiale) avait d'abord facilement dominé Ajla Tomljanovic (6-1, 6-1). Puis Ashleigh Barty n'avait, elle, fait qu'une bouchée de Caroline Garcia (45e), incapable d'inscrire le moindre jeu (6-0, 6-0).

Dimanche, la France avait repris l'avantage, grâce à la victoire de prestige de Mladenovic face à Barty (2-6, 6-4, 7-6), après plus de 2h30 min de combat. Puis l'Australie avait à nouveau égalisé à 2-2 grâce au succès d'Ajla Tomljanovic, contre Pauline Parmentier (6-4, 7-5), préférée à Caroline Garcia par le capitaine Julien Benneteau, qui a fêté de la plus belle des manières sa première campagne dans la peau du capitaine.

Et comme un symbole le point décisif a été apporté par la paire composée de Kristina Mladenovic et Caroline Garcia, qui n’avait plus mis les pieds en équipe de France depuis la défaite en finale en 2016 à Strasbourg (3-2 contre la République tchèque) pour se concentrer sur sa carrière en simple. Une décision qui avait provoqué une brouille avec ses coéquipières.

Et notamment avec Mladenovic, sa complice de toujours en double, avec laquelle elle avait remporté Roland-Garros en 2016. Mais elle a été convaincue par Benneteau de revenir en équipe de France cette saison. Et cette histoire est désormais derrière elles avec ce sacre qui scelle définitivement leur réconciliation. «J’ai un peu de mal à réaliser parce qu’en 36 heures je suis passée par pas mal d’émotions, mais franchement, on avait dit qu’on allait la gagner toutes ensemble cette coupe», a confié Caroline Garcia au micro de beIN SPORTS.

«Cela représente beaucoup d’émotion de partager cela avec Caroline», s’est réjouie, de son côté, Kristina Mladenovic, après être tombée à la renverse dans les bras de Garcia à l’issue de la balle de match. «C’est un des moments les plus forts de ma carrière», a ajouté celle qui a porté les Bleues à bout de bras tout le week-end pour conquérir cette Fed Cup en sortant vainqueur de ses trois rencontres.

Un statut d’héroïne qui n’est pas sans rappeler celui endossé, en 2001, par Nicolas Escudé, qui, dans un scénario identique, n’avait pas tremblé dans le 5e et dernier match pour offrir à la France la Coupe Davis… en Australie.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles