Le triplé de Martin Fourcade, vainqueur du sprint de Ruhpolding

Martin Fourcade s’est imposé devant Quentin Fillon-Maillet. Martin Fourcade s’est imposé devant Quentin Fillon-Maillet.[PictureAlliance / Icon Sport]

Et de trois ! Martin Fourcade est déchainé et inarrêtable en ce début d’année. Déjà vainqueur du sprint et de la mass-start, le week-end dernier, à Oberhof, le Catalan a récidivé, ce jeudi, sur le sprint d’ouverture de la 5e étape de la Coupe du monde de biathlon à Ruhpolding pour s’offrir la 80e victoire de sa carrière, devant son compatriote Quentin Fillon-Maillet. Simon Desthieux et de Fabien Claude ont terminé 5e ex-aequo.

Sur une piste qu’il affectionne tout particulièrement, le quintuple champion olympique n’était pourtant pas au meilleur de sa forme. S’il a signé un sans-faute derrière sa carabine (10/10), il est apparu un peu plus emprunté que quelques jours plus tôt sur les skis. «Je n’avais pas des sensations de folie sur les skis. J’ai vraiment dû me faire violence du début à la fin», a-t-il confié à l’arrivée au micro de la chaîne L’Equipe. Et il le fallait pour écarter la menace incarnée par Fillon-Maillet, également auteur d’un sans-faute sur le pas de tir. Mais aussi continuer de profiter de l’absence de Johannes Boe, papa depuis mardi, pour consolider son dossard jaune et accroitre son avance au classement général.

Même si pour Fourcade la route est encore jusqu’à un 8e gros globe de cristal. «On a fait une bonne partie de la saison, mais on n’est pas encore à la moitié, a-t-il rappelé. Je suis encore très mesuré par rapport à ce dossard. Bien sûr que c’est un objectif, mais le classement est encore serré.» Et il ne croit pas si bien dire.

En attendant le retour de son rival norvégien, vainqueur de 5 des 7 premières épreuves de la saison avant son break, Fourcade est désormais suivi de près par ses compatriotes Simon Desthieux (2e) et Quentin Fillon-Maillet (3e). Les trois compères auront une nouvelle occasion d'en découdre, dès dimanche, sur la poursuite, où Martin Fourcade s'élancera en tête. Avec dans son viseur un quatre à la suite.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles