Des anciens de Nokia lancent un nouveau smartphone

Le nouveau smartphone de la start-up finlandaise Jolla [Kimmo Mantyla / Lehtikuva/AFP] Le nouveau smartphone de la start-up finlandaise Jolla [Kimmo Mantyla / Lehtikuva/AFP]

La start-up Jolla, fondée par d'anciens salariés du fabricant finlandais des téléphones portables Nokia qu'ils avaient quitté pour protester contre les nouveaux objectifs de la direction, a présenté lundi son premier smartphone, espérant rivaliser avec les géants du secteur.

L'appareil, entièrement intuitif et sans aucun bouton sur l'écran, "fait de Jolla un candidat sérieux" sur le marché des smartphones, a estimé la compagnie basée à Helsinki.

Doté d'un écran tactile de 4,5 pouces et d'une coque bicolore partiellement amovible, il n'a pas été baptisé et devrait coûter 399 euros.

Il utilise son propre système d'exploitation Sailfish, un successeur de MeeGo, sur lequel travaillait Nokia avant de nouer une alliance avec le concepteur américain de logiciels Microsoft en 2011, mais est compatible avec une partie des applications Android.

L'un des fondateurs de la start-up Jolla, Sami Pienimaki, présente le smartphone de l'entreprise le 20 mai 2013 à Helsinki [Kimmo Mantyla / Lehtikuva/AFP]
Photo
ci-dessus
L'un des fondateurs de la start-up Jolla, Sami Pienimaki, présente le smartphone de l'entreprise le 20 mai 2013 à Helsinki

L'abandon de MeeGo par l'ancien numéro 1 mondial des portables est d'ailleurs à l'origine de la création de Jolla, qui deux ans après emploie presque 100 salariés.

La présentation de ce smartphone est cruciale pour l'entreprise qui se profile comme un fabricant "différent" et entend séduire les marchés chinois, européen et nord-africain.

Les systèmes d'exploitation dans les smartphones sont dominés par Android (Google) et iOS (Apple). Sailfish (Jolla), tout comme Windows (Microsoft), Firefox (Mozilla), Ubuntu (Canonical), essaie de rompre leur hégémonie.

Sami Sarkamies, analyste de la banque Nordea, croit peu en les chances de Jolla en tant que fabricant de téléphone. Par contre, "la plateforme (i.e. le système d'exploitation) qu'ils sont en train de développer a beaucoup plus de potentiel", a-t-il dit à l'AFP.

L'appareil peut être pré-commandé. Sa sortie est prévue au quatrième trimestre 2013. Deux accords de distribution ont déjà été établi, l'un avec l'opérateur finlandais DNA, et l'autre avec le plus grand distributeur chinois de smartphones, D.Phone.

Sailfish devrait aussi être disponible pour les tablettes tactiles.

Vous aimerez aussi

L'administration américaine livre une bataille depuis plusieurs mois contre Huawei et ZTE, qu'ils accusent de cyberespionnage.
Espionnage La Maison Blanche veut interdire Huawei et ZTE aux Etats-Unis
technologie Internet sur mobile enfin disponible à Cuba
Télécoms La fin du téléphone fixe classique amorcée ce jeudi

Ailleurs sur le web

Derniers articles