Cinéma : la grande aventure du burlesque

Les aventures de Wallace et Gromit sont inspirées des films burlesque de Buster Keaton et Charlie Chaplin.[Aardman Animation]

C’est l’art de la chute et de la gaffe. Cent vingt ans après l’invention du cinéma, un documentaire honore un style qui a accompagné la genèse du septième art, le film burlesque.

 

A l’aube du XXe siècle, les frères Lumière ont révolutionné les arts mais aussi l’humour. Des comiques s’emparent en effet des premières caméras pour se mettre en scène dans des situations grotesques et hilarantes. C’est la naissance du slapstick. Sous le pseudonyme de Max Linder, Gabriel Leuvielle incarnera les prémices de ce style. Ce Français au look de gentleman trébuche, fracasse des objets, subit les foudres de ses congénères, mais s’en sort toujours avec brio.

De l’autre côté de l’Atlantique, le slapstick s’exporte avec succès. Un jeune homme issu du music-hall britannique séduit en effet les foules. Son nom : Charlie Chaplin. L’humoriste, surdoué et agile, imprime sur bobines ses élégantes maladresses. Au même titre que Buster Keaton, les Marx Brothers ou Harold Lloyd, le moustachu au chapeau melon sera parmi les premières stars d’Hollywood.

Ce comique de situation fera vite des émules. Des «Monsieur Hulot» de Tati, aux animations de Tex Avery puis Wallace et Gromit, ce documentaire riche et passionnant rend hommage aux pionniers qui ont révolutionné la comédie. •
Le burlesque, l’art de l’échec, Arte, ce soir,  22h30.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles