Claire Chazal sur France 5 : «Les téléspectateurs vont découvrir ce que je suis»

Claire Chazal, l'ex-présentatrice du JT de TF1, fait son grand retour sur le petit écran ce lundi sur France 5, dans le magazine «Entrée libre»

Après quatre mois sans antenne, l’ancienne présentatrice du JT de la première chaîne débarque ainsi sur le service public où elle animera du lundi au vendredi à 20h15 «Entrée libre», un magazine culturel d’une vingtaine de minutes (précédemment animé par Laurent Goumarre, France Inter) dans lequel elle explorera les univers multiples de la culture.

Evincée du JT de la première chaîne «après 25 années de bonheur», Claire Chazal «tourne la page du journal» et se dit «très heureuse» de ce «nouveau départ professionnel». «J'ai accepté instantanément la proposition de Michel Field, un ami [patron de France 5 à l'époque]. [...] Cette aventure me correspond», a confié la journaliste au Parisien.

Claire Chazal entend désormais «transmettre ses passions personnelles» : «Je ne vais pas m'interdire de donner un point de vue et j'essaierai aussi de mieux faire connaitre l'univers des artistes recevant un invité par semaine», ainsi elle recevra Daniel Auteuil ce lundi soir, pour la promotion de la pièce de théâtre L'Envers du décor, et Charlotte Rampling la semaine prochaine, pour la sortie du film 45 Ans.

La journaliste, qui présentera aussi sur France 3, les Victoires de la musique classique 2016, le 24 février prochain, assure que les téléspectateurs vont découvrir une autre facette de sa personnalité. «Ils vont découvrir ce que je suis, un être plus humain car moins figé dans le rôle de présentateur du journal, plus dans la vie».

En ce qui concerne les critiques de «jeunisme» que d’aucuns portent à l’encontre de France Télévisions (notamment depuis le limogeage de Julien Lepers), Claire Chazal estime ne pas en avoir été victime. «Une chaîne dynamique, jeune et exigeante comme France 5 vient me chercher malgré ma maturité. Les chaînes ont besoin aussi de personnalités qui ont de l'expérience.»

Quant à la polémique autour de son salaire (Le magazine Télé Star affirmait en effet qu'elle était payée jusqu'à 45 000 euros), la journaliste dément les chiffres qui ont circulé. «On est bien loin de ce qui a été dit de façon malveillante explique-t-elle. Ces chiffres totalement fantaisistes ne correspondent à rien en réalité. Comme l'a précisé France Télévisions, le service public ne dépensera pas un centime de plus à cause de mon arrivée. Le différentiel de 20 % avec Laurent Goumarre est pris en charge par le producteur et ne pèse en rien sur la chaîne.»

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles