Laurence Ferrari sur la primaire à gauche : «Les candidats sont comme dans un match de boxe»

La journaliste présentera le deuxième rendez-vous des sept candidats en lice, dimanche La journaliste présentera le deuxième rendez-vous des sept candidats en lice, dimanche[J. Dominé/ABACA PRESSE pour BFMTV]

Entre le sprint et le marathon. Les sept candidats à la primaire de la gauche vont s’affronter au cours de trois débats télévisés d’ici au premier tour, le 22 janvier. Après la première joute, prévue jeudi, Laurence Ferrari (iTélé) présentera, dimanche soir, le deuxième rendez-vous, aux côtés de Ruth Elkrief (BFMTV) et de Laurent Neumann (RMC). Un combat qu’elle espère très animé.

Y aura-t-il des changements par rapport aux débats de la primaire de la droite ?

Non, il y a le même nombre de candidats, les règles seront donc les mêmes. Il n’y a eu aucune exigence de la part des prétendants. Ils auront chacun le même temps de parole avec une conclusion d’une minute. Il faudra par ailleurs, comme pour ceux de la droite, laisser de la place au débat. Il faut laisser s’installer ce temps de l’échange sur le plateau. Notre débat (avec BFMTV) avait été le plus animé car nous avions souhaité laisser de la place au débat entre les candidats pour éviter que le carcan des règles ne soit trop étouffant.

A lire aussi : Présidentielle 2017 : qui sont les candidats ?

Le timing est serré, pour les candidats comme pour les journalistes...

Ce calendrier de la primaire avait été pensé par le PS pour favoriser François Hollande. Comme il ne s’est pas présenté, certains candidats se sont décidés au dernier moment, comme Vincent Peillon ou même Manuel Valls. De notre côté, nous avions eu plusieurs semaines pour étudier les programmes de la droite, mais, cette fois, ils sont arrivés très tard. Il a donc fallu mettre les bouchées doubles pour en faire le tour.

Lors des débats, que voyez-vous des candidats pendant les pauses ?

Ils se précipitent vers leurs équipes, qui sont assises dans le public et, comme pour un match de boxe, ils écoutent les compliments ou les critiques, et reprennent leur souffle avant de retourner dans l’arène. 

Avez-vous une répartition des rôles entre intervieweurs, si oui quel sera le vôtre ? 

Nous serons trois : Ruth Elkrieff, Laurent Neumann et moi même. Nous nous répartirons les questions dans un souci d’équilibre et d’équité, comme cela était le cas lors du Débat de la Droite.

Quelles sont les difficultés de l'exercice ? 

La difficulté est en amont, dans la répartition et la rédaction des questions. Puis en direct, il faut savoir écouter les réponses et rebondir au vol.

A lire aussi : Primaire de la gauche, où peut-on voter ?

Comment le menu du débat est-il concocté ? 

En liaison avec le PS et les autres chaînes qui organisent les débats, nous nous répartissons les thèmes en amont.        

A quel candidat selon vous l'exercice devrait-il le mieux réussir ? 

Impossible de le prévoir à l’avance! Les débats sont des révélateurs avec souvent des surprises sur les personnalités des candidats.

Les équipe d'Itélé sont-elles prêtes pour ce rendez-vous ? 

Oui. Nous serons sur place au studio Gabriel bien en amont pour faire vivre l’avant débat et l’après débat bien entendu, avec un grand décryptage pour nos téléspectateurs !

Primaire de la gauche : le deuxième débat, iTélé, RMC, BFMTV, dimanche 15 janvier, 18h.


Suivez le débat de la primaire de la gauche sur... par ITELE

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles