Roland-Garros : passation de pouvoir en vue

Andy Murray, le n°3 mondial pourrait créer la surprise à Roland-Garros, cette année. [TIZIANA FABI / AFP]

En un an, les choses ont bien changé. A l’heure du début du deuxième Grand Chelem le plus prestigieux au monde après celui de Wimbledon, Rafael Nadal ne règne plus en maître sur l’ocre. Nonuple vainqueur, l’Espagnol se présente cette année à Roland-Garros dans la peau de l’outsider.

 

Si l’an dernier, il était déjà arrivé sur la pointe des pieds et avait tout de même triomphé, aujourd’hui il semble en retrait. En attestent ses dernières sorties sur terre battue. Le désormais septième joueur mondial  au classement qu’il n’avait plus occupé depuis mai 2005 a été battu en finale à Rio, éliminé à Barcelone dès les 8es de finale, vaincu en finale du Masters 1000 de Madrid par Andy Murray et éliminé par Stanislas Wawrinka en quart de finale à Rome.

Autrement dit, le Majorquin n’est plus impérial sur sa surface. Mais le clan Nadal ne cède pas à la panique. «Djokovic est certainement le meilleur joueur en ce moment, mais à Paris, je pense que Rafa dispose mentalement d’un avantage», a indiqué l’oncle et entraîneur de «Rafa», Toni Nadal. Méfiance tout de même, car Novak Djokovic est sur une autre planète depuis le début de la saison avec ses 22 victoires consécutives et ses succès à l’Open d’Australie et aux Masters 1000 d’Indian Wells, de Miami, de Monte-Carlo et de Rome.

 

Murray peut créer la surprise

Mais le n° 1 mondial n’est pas le seul à postuler au titre Porte d’Auteuil. Demi-finaliste à deux reprises (2011 et 2014) aux Internationaux de France, Andy Murray s’annonce comme un très sérieux concurrent.

Le protégé d’Amélie Mauresmo a en effet franchi un nouveau cap sur une surface qui ne lui plaisait guère jusque-là. En remportant deux tournois à Munich et à Madrid et en se payant le luxe de battre pour la première fois Rafael Nadal sur terre battue, le Britannique est entré dans une nouvelle dimension et pourrait en surprendre plus d’un durant la quinzaine. Et dire que Murrray, n° 3 mondial, n’avait remporté aucun titre sur terre jusqu’à son sacre en Allemagne...  

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles