Tennis : Qu’attendre des Bleus à l’US Open ?

Demi-finaliste à Wimbledon, Richard Gasquet sera la principale chance française à l'US Open. Demi-finaliste à Wimbledon, Richard Gasquet sera la principale chance française à l'US Open.[Al Bello / Getty Images North America / Afp]

Les Bleus ont connu un été plus que morose, sans véritables coups d’éclats durant la tournée nord-américaine. Gilles Simon, Gaël Monfils et Jo-Wilfried Tsonga sont en pleine zone de turbulences depuis plusieurs semaines, alors que la demi-finale de Jérémy Chardy à Montréal a été l’une des rares éclaircies. Rien de très réjouissant, alors que commence lundi l’US Open, où Richard Gasquet, demi-finaliste en 2013 et de Wimbledon en juillet dernier, concentrera tous les espoirs tricolores.

 

Gilles Simon (tête de série n°11)

Rien ne va plus pour le n°1 français. Même s’il pointe toujours à la 11e place au classement ATP, Gilles Simon est dans le creux de la vague. Le Niçois est passé complétement à côté de sa tournée nord-américaine, lui qui n’a remporté qu’une rencontre en trois tournois (Montréal, Cincinnati, Winston-Salam). Si son entrée en lice à Flushing Meadows, face à l’Américain Donald Young, qu’il a toujours dominé en cinq confrontations, n’a rien d’insurmontable, Simon aura sûrement du mal à aller au-delà du 3e tour, où il pourrait retrouver Stan Wawrinka. D’autant qu’il s’agit d’un stade qu’il n’a passé que deux fois en huit participations.

 

Richard Gasquet (tête de série n°12)

Tous les espoirs reposent sur lui. Demi-finaliste à Wimbledon en juillet dernier, Richard Gasquet peut prétendre devenir le premier Français de sa génération à s’immiscer deux fois de suite dans le dernier carré d’un Grand Chelem. S’il a dû faire l’impasse sur le Masters 1 000 de Montréal (malade), le Biterrois a montré des choses intéressantes à Cincinnati. Le n°2 français avait atteint les quarts de finale, où il a longtemps tenu tête à Andy Murray avant de s’incliner en trois sets. Et Gasquet bénéficie d’un tableau abordable, malgré un premier tour épineux contre l’imprévisible australien Thanasis Kokkinakis.

 

 

Gaël Monfils (tête de série n°16)

Gaël Monfils est sans entraîneur et sans repères. Le Parisien a mis un terme à sa collaboration avec son entraîneur Jan de Witt, alors qu’il s’est fait sortir dès le 1er tour à Cincinnati par Jerzy Janowicz. Mais Monfils a déjà prouvé par le passé qu’il savait se sortir des situations les plus compliquées, notamment au moment des grands rendez-vous. Et l’US Open en est un. Un tournoi qu’il affectionne tout particulièrement. «C’est un peu ma deuxième maison après Roland Garros», se plait-il à dire. Il apprécie son ambiance électrique, qui lui avait permis de se hisser jusqu’en quarts de finale l’année dernière. Sera-t-il en mesure de récidiver ?

 

 

Jo-Wilfried Tsonga (tête de série n°19)

Où s’arrêtera sa chute ? Jo-Wilfried Tsonga ne pointe qu’à la 19e place au classement ATP, lui qui a longtemps été le n°1 français. Son unique fait d’arme, cette saison, reste sa demi-finale à Roland Garros. Le mois d’août avait pourtant plutôt bien démarré pour le Manceau avec un quart de finale à Montréal, perdu face à Andy Murray. Mais il a ensuite pris la porte dès le 1er tour à Cincinnati et dès le 2e tour à Winston Salem. Autrement dit, sa mise en route face au Finlandais Jarkko Nieminen s’annonce pour le moins périlleuse.

 

Jérémy Chardy (tête de série n°27)

C’est la belle surprise de l’été. Jérémy Chardy déborde de confiance avant d’entamer l’US Open contre l’Américain Ryan Shane. Le Palois a connu à Montréal sa première demi-finale en Masters 1 000 avec un revers avec les honneurs face à Novak Djokovic. Il a ensuite été sorti par Rafael Nadal au 2e tour à Cincinnati. A Flushing Meadows, Chardy tentera d’aller au-delà du 3e tour, sa meilleure performance réalisée en 2012.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles