Des chiens comme thérapie dans les prisons

Par
Mis à jour le Publié le

A la maison d’arrêt des femmes à Nantes, les détenues rencontrent régulièrement de deux assistants sociaux un peu particuliers. Il s’agit de Betty et Ghandi, deux adorables chiens.

Ces deux chiens doivent remonter le moral des femmes détenues à la maison d'arrêt de Nantes. Ils apportent un peu de réconfort dans le cadre de leur peine de prison. Cette initiative permet également de libérer la parole.

L'idée de cette médiation animale est venue des détenues elles-mêmes après plusieurs suicides et tentatives de suicide. Ici la présence de ces chiens est devenue indispensable. Alors que l'atelier était financé depuis 2 ans par des fondations, l'administration pénitentiaire devrait maintenant lui allouer un budget pérenne.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles