Les forêts françaises victimes de la sécheresse

Par
Mis à jour le Publié le

Avec les canicules à répétition, les sapins virent au rouge et les arbres meurent. Les sécheresses déciment les forêts françaises, comme à Fontainebleau (Seine-et-Marne). Les arbres, qui recouvrent un tiers du pays, ont une mobilité trop lente pour s’adapter au réchauffement climatique.

Des épines qui roussissent et finissent par tomber. Ces signes indiquent que ces pins Sylvestre sont en train de mourir et qu’ils seront bientôt abattus. Dans la forêt de Fontainebleau, ce phénomène inhabituel est observé cette année sur de vastes zones.

Après un automne sec et deux épisodes de canicule cet été, les hectares dont les réserves en eau sont d'ordinaires les plus faibles, ne résistent pas. Pour cela, les agents de l'office national de forêts (ONF) utilisent d'abord ces cartes.

Réalisées par images satellites, elles permettent de comparer l'activité photosynthétique des arbres afin de pré-cibler les zones potentiellement touchées. Car c'est une nouveauté, cette année, les équipes de l'ONF utilisent des drones.

En survolant de larges zones, les agents gagnent un temps considérable. Il faudra attendre septembre et la fin de la saison estivale, pour arriver à une évaluation précise. Car d'ici là, les pins sont encore susceptibles de souffrir de la moindre de vague de chaleur. Les agents de l'ONF parlent déjà de 100 à 200 hectares touchés, sur les 22.000 hectares que compte le massif.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles