IVG : qui autorise quoi en Europe ?

Par
Mis à jour le Publié le

Alors que l'Irlande vient de voter pour la légalisation de l'avortement, tour d'horizon des législations en France et en Europe.

En matière d'accès à l'interruption volontaire de grossesse, un premier constat s'impose en Europe : tout le monde n'est pas logé à la même enseigne. Si en France, l'avortement est autorisé sans conditions jusqu'à douze semaines de grossesse, il n'en est pas de même dans toute l'Europe.

En Irlande, où se tenait le référendum, l'avortement est pour l'heure interdit sauf risque majeur pour la santé de la mère. Le viol, l'inceste ou la malformation du foetus n'autorise pas à pratiquer une IVG, par ailleurs sanctionné de quatorze ans de prison.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles