Everest : la plus haute décharge du monde

Par
Mis à jour le Publié le

Le fameux mont Everest, qui culmine à 8.848 m, est très connu des alpinistes qui cherchent chaque année à défier son sommet. Des centaines d’himalayistes se retrouvent sur ses pentes et ont besoin de nourriture et d’équipement pour accomplir cette montée périlleuse. Le problème est que les grimpeurs laissent généralement leurs déchets tout au long de l’ascension.

Les alpinistes népalais sont donc chargés de récupérer ce qui se trouve sur la montagne. C’est dans le cadre d’une campagne de nettoyage, lancée par le gouvernement népalais le 5 juin 2019, que le toit du monde a été débarrassé de 11 tonnes d’ordures.

Les alpinistes revenant de cette expédition de nettoyage expliquent que la montagne est remplie de bouteilles d'oxygène usées, de tentes déchirées, de cordes, d'échelles cassées, de canettes et de bâches en plastique laissées par les alpinistes. Ils trouvent aussi les cadavres de ceux qui ont péri durant l’ascension. On estime à 300 le nombre de personnes décédées au fil des ans sur les pentes de l'Everest et dont les corps sont encore présents sur la montagne.

Lorsqu’ils en ont la possibilité, les alpinistes népalais les descendent, ce qu’ils ont fait pour quatre corps mercredi 5 juin. Les dépouilles et les déchets sont ensevelis sous la neige en hiver, mais deviennent visibles lorsque la neige fond en été.

De plus en plus d'alpinistes

Le comité de contrôle de la pollution a expliqué qu’il faudrait réduire le nombre d’alpinistes autorisés à escalader l’Everest, car la pollution qu’ils apportent est trop importante. Le nombre d’alpinistes ayant escaladé l’Everest est passé de 547 en 2012 à 807 en 2018.

Durant la haute saison de cette année, en mai, neuf alpinistes sont morts du côté népalais de l'Everest, tandis que deux ont péri du côté tibétain, ce qui fait de cette saison d'escalade la plus meurtrière depuis 2015.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles