Facebook se lance dans les sites de rencontres

Facebook a annoncé ce mardi son intention de se lancer sur le marché des sites de rencontres.

Mark Zuckerberg, PDG du premier réseau social mondial, a fait cette annonce lors de la journée des développeurs du site à San José (Californie), tout en insistant sur les efforts entrepris pour protéger les données de ses utilisateurs après l'affaire Cambridge Analytica.

200 millions d'utilisateurs célibataires

Le PDG a précisé que cette nouvelle fonction ne viserait pas à faciliter les rencontres ponctuelles mais à aider les gens à bâtir des relations durables par l'intermédiaire du réseau. «Ce sera destiné à construire des relations authentiques et durables, pas seulement des plans d'un soir», a-t-il affirmé, soulignant que sur les quelque 2 milliards d'utilisateurs du réseau social, environ 200 millions se présentaient comme célibataires.

Mark Zuckerberg n'a pas dit si ce service serait payant mais, jusqu'à présent, la plupart des fonctionnalités de la plateforme sont gratuites.

Facebook a précisé parallèlement que les utilisateurs pourraient créer un «profil de rencontre» distinct du profil de leur page Facebook et que des partenaires potentiels seraient recommandés sur la base des données de ce profil.

L'action d'un des principaux sites de rencontres payants aux Etats-Unis, Match, s'effondrait à Wall Street de plus de 17% après cette annonce.

Parmi les autres innovations annoncées mardi figure la possibilité pour les utilisateurs du site d'effacer leurs données de navigation.

Des informations supprimées

«Cette fonctionnalité vous permettra de voir les sites web et les applications qui nous envoient des informations lorsque vous les utilisez, de supprimer ces informations de votre compte et de désactiver notre capacité à les stocker à l'avenir», a indiqué Facebook dans un blog.

«Si vous effacez votre historique ou utilisez le nouveau paramètre, nous supprimerons les informations d'identification de sorte que l'historique des sites web et des applications que vous avez utilisés ne sera pas associé à votre compte», a-t-on précisé de même source.

«Nous continuerons à fournir des applications et des sites web avec des analyses agrégées -par exemple, nous pouvons créer des rapports lorsque nous recevons ces informations afin de pouvoir dire aux développeurs si leurs applications sont plus populaires auprès des hommes ou des femmes d'un certain groupe d'âge», a-t-on ajouté de même source.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles