On a testé WRC 8, le plein de sensations pour les amateurs de rallye

Les noms de Thierry Neuville, Sébastien Ogier, Andreas Mikkelsen ou Kris Meeke vous sont familiers ? Bienvenue dans l'univers de la WRC, le championnat du monde des rallyes.

Pour cette nouvelle édition de WRC 8, le jeu vidéo officiel de la discipline disponible ce jeudi 5 septembre sur consoles et PC,  les Français de Kylotonn ont accentué le réalisme d'une série qui n'en manquait déjà pas, tout en enrichissant l'expérience à destination des fans de rallyes et de simulations.

Quelques minutes de prise en main suffisent à s'apercevoir qu'il ne sera pas forcément facile de réaliser les meilleurs chronos lors des spéciales de Suède, d'Argentine, de Corse, de Finlande… On retrouve les 14 rallyes officiels du championnat pour un total de 100 spéciales ! Licence officielle oblige, les véritables pilotes, mais aussi les véhicules stars de la discipline répondent présents. Cerise sur le gâteau, on trouve quelques véhicules de légende à piloter comme la Lancia Fulvia HF, la Lancia Stratos ou encore la VW Polo WRC 2016. Autant dire que les adeptes exigeants de rallye en général et de la WRC en particulier seront aux anges… pour peu qu'ils soient adeptes des simulations un peu pointues…

wrc_8_fia_world_rally_championship_20190903155706_5d70cfb43810b.jpg

Car dans WRC 8, les victoires lors des spéciales se méritent. Même avec toutes les aides de pilotage activées, en niveau débutant, réaliser le meilleur temps demande un minimum de patience et d'implication. A ce titre, le tout nouveau mode carrière proposé par le jeu est impitoyable. On y apprend à gérer sa team et son moral, sa réputation, son calendrier, ses chantiers en R&D… Une carrière qui débute en WRC Junior ou WRC 2 pour les plus doués et qui, à force d'entraînements, de courses, de patience, pourra se terminer du côté de la WRC si votre équipe ne fait pas défection avant… Complet et passionnant, ce nouveau mode de jeu, au milieu d'autres plus classiques, place la barre haut en termes d'accessibilité.

wrc_8_fia_world_rally_championship_20190903161722_5d70d05e08ea4.jpg

Réalisme encore, avec une météo désormais dynamique. Mieux vaut avoir un météorologue dans sa team afin d'éviter les mauvaises surprises une fois sur la piste… L'arrivée impromptue de la pluie peut changer du tout au tout la configuration d'une course. D'autant que les sensations de conduite ont elles aussi été optimisées pour restituer autant qu'il soit possible manette en main celles des pilotes lors des spéciales.

wrc8_citroen_4_5d70d1c04bc3e.png

Il faut apprendre à maîtriser son véhicule, à affiner les réglages, à trouver le juste dosage pour les conduites autant que pour de nombreux paramètres. Ici, les véhicules s'apprivoisent avec patience (et intelligence). On l'avoue, on a fini plus d'une fois dans le fossé et cela n'étonnera personne de savoir que nos deux premiers trophées PS4 décrochés portaient les doux noms de "cascadeur" et "menace publique"… A des années lumières de la conduite arcade, WRC 8 propose une expérience complète, riche, complexe diront ceux qui n'ont pas la persévérance nécessaire ou l'amour de la discipline. Un véritable challenge pour les amateurs de simulation, une épreuve pour les autres.

WRC 8, Bigben Games, sur PC, PS4, Xbox One et en octobre sur Switch.

jvm_ban_5d70d1ec9c67f.jpg

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles