10 conseils pour voyager en avion plus tranquillement

Les places situées au niveau des ailes de l'appareil sont moins soumises aux turbulences. [pixabay]

Voyager en avion n’est pas toujours des plus confortables. Impossibilité de dormir, pas de place pour les jambes, température trop élevée, nourriture immangeable, et comme si ça ne suffisait pas, le bébé des voisins se met à pleurer.

Ça vous parle ? De nombreux voyageurs connaissent ces désagréments inhérents à l’avion, voici quelques conseils pour vivre un vol moins désagréable. 

Gérez le stress avant le vol

Bien préparer son voyage est indispensable pour maintenir son niveau de stress au niveau le plus bas possible. Soyez prévoyant en faisant votre valise assez tôt, en préparant vos documents de voyage (passeport, billets) et en consultant le trajet vous séparant de l’aéroport. Ne faites pas ça le jour même du départ, vous n’êtes pas à l’abri d’une mauvaise surprise. Vous pouvez par ailleurs scanner votre passeport et votre billet et conserver la version numérique sur votre téléphone afin d’être paré à toutes les mésaventures. 

A lire aussi : La compagnie low cost Wow Air lance ses vols Paris New York à partir de 129 euros

Choisir son siège

De nombreux sites permettent via des cartes avec codes couleurs de choisir sa place en évitant certains emplacements moins confortables que d’autres. C’est notamment le cas des sièges près des toilettes, trop étroits ou qui ne s’inclinent pas. Par ailleurs, selon les experts, être assis près des ailes signifie moins de turbulences car ces places sont plus proches du centre de gravité de l’appareil. 

Voyagez léger

Voyager en avion demande une grande quantité d’énergie. Anticipez cette débauche d’énergie en voyageant léger, dans le cas contraire vous ajouterez au stress et prendrez le risque de tensions musculaires et de problèmes de dos qui seront aggravés par l’immobilité une fois dans les airs. Les bagages à roulette sont donc recommandés. 

Anticipez le décalage horaire

Une astuce recommandée par les spécialistes consiste à jeûner avant un vol long-courrier. Des chercheurs d’Harvard conseillent ainsi de ne rien manger pendant les 16h précédant le voyage afin d’aider le cerveau à s’adapter à un nouveau fuseau horaire. 

Mangez léger juste avant le vol

Une fois les différentes étapes à l’aéroport (enregistrement des bagages, douane, sécurité) passées, vous pouvez manger avant l’embarquement. Attention toutefois à ne pas manger d’aliments trop gras ou frits, où des légumes susceptibles de vous ballonner tels que le chou. Préférez plutôt des aliments sains et légers.

Être vigilant à son alimentation pendant le vol

Pendant les vols, les spécialistes recommandent une alimentation saine et légère, constituée de denrées faciles à digérer comme des fruits ou une salade. Le moment auquel les repas sont pris est également un facteur important dans l’adaptation à un nouveau fuseau horaire. Enfin, les aliments riches en glucides, comme les pâtes, sont adaptés car ils provoquent une hausse de la sécrétion d’insuline, qui aide notre corps à éviter les effets pervers du décalage horaire. 

A lire aussi : Paris Aéroport lance pour l'été des séances de yoga gratuites en salle d'embarquement

 Boire pendant le vol

Les spécialistes recommandent de boire près d’un demi litre d’eau pour trois heures passées en vol. Un conseil trop rarement suivi par les voyageurs, ce qui explique nombre d’infections de la vessie fréquemment constatées chez les femmes après des vols long-courriers. 

L’alcool est en revanche vivement déconseillé car il augmente la déshydratation, alors que l’altitude amplifie ses effets. 

Être attentif à sa santé

Le faible taux d’humidité à bord des avions peut être problématique pour certains, particulièrement pour les personnes atteintes de problèmes respiratoires ou pour les gros fumeurs. En ce cas, pensez à prévoir un inhalateur ou les médicaments adaptés à portée de main.

Si vous avez du mal à respirer pendant le vol, mettez un linge humide, respirez par la bouche et pensez à boire beaucoup d’eau. Si les problèmes respiratoires persistent, parlez-en à l’équipage de l’avion. 

Pensez à votre confort !

Dormir dans un avion peut se révéler particulièrement compliqué. Si vous ne pouvez vous offrir le luxe de la première classe et de sièges pouvant s’allonger, pensez à prendre des précautions pour rendre le voyage moins inconfortable. Des vêtements amples, un masque pour les yeux et un oreiller de cou sont des éléments simples mais qui peuvent grandement améliorer votre confort. Par ailleurs, les casques anti-bruits, certes assez coûteux, sont redoutablement efficaces pour s’isoler des bruits de l’appareil. 

Pensez à bouger

L’un des problèmes les plus fréquemment rencontrés par les voyageurs est le risque de thrombose veineuse profonde, soit la formation de caillots sanguins dans les veines. Elles sont causées par une trop longue station assise. Sans aller jusqu’à la formation de ces caillots, le manque de mouvement peut conduire à un enflement des pieds et des chevilles, et à des douleurs dans les jambes. Ne placez pas vos bagages sous vos sièges car ils limiteraient la capacité de mouvement de vos jambes, et si vous sentez que la station assise devient douloureuse, faites quelques pas ou massez vous les chevilles. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles