L'Iran veut interdire Whatsapp et Viber

[Archives AFP]

Les libertés se restreignent un peu plus sur le web iranien.

 

La justice iranienne a lancé samedi un ultimatum d’un mois au gouvernement pour qu’il interdise les applications de communication Viber, Tango et WhatsApp.

Une demande justifiée dans une lettre adressée au ministère des Télécommunications par "des messages contre la morale islamique et en particulier contre le fondateur de la République islamique (l’ayatollah Khomeiny) qui ont largement circulé sur les réseaux" mis en cause.

Ces nouvelles interdictions viendraient s’ajouter aux restrictions qui pèsent déjà sur Facebook, Twitter, YouTube, ou encore WeChat. Et elles s’opposeraient à la promesse du président Hassan Rohani, religieux ­modéré, d’améliorer les libertés politiques et culturelles.

Une étude récente montrait toutefois que 69 % des jeunes Iraniens utilisent des logiciels pour contourner la censure d’Internet. 

À suivre aussi

Le supertanker Grace 1 au large de Gibraltar, le 6 juillet 2019 [JORGE GUERRERO / AFP/Archives]
Iran Explosions sur un tanker iranien : de possibles frappes de missile
Des femmes avaient pu accéder au stade lors d'une retransmission d'un match de Coupe du monde en 2018
Football Iran : Des femmes autorisées à voir un match dans un stade
Iran L'Iranienne Sahar Tabar, «sosie ratée d'Angelina Jolie», arrêtée pour blasphème

Ailleurs sur le web

Derniers articles