Quand Facebook censure une mannequin grande taille

Facebook a bloqué le message promotionnel du groupe «Cherchez la Femme» en raison de cette photo, jugeant qu’elle dévoilait le corps «de façon inopportune».[Capture d’écran Facebook]

Le réseau social a bloqué un message promotionnel posté par le groupe «Cherchez la Femme» en raison d’une photo jugée «inopportune». 

Facebook a bloqué le message promotionnel du groupe australien «Cherchez la Femme» en raison de la photo l’accompagnant, une mannequin grande taille, nommée Tess Holliday, portant un bikini. 

A lire aussi : Thaïlande : elle risque la prison pour avoir posté «je vois» sur Facebook

Le message était une invitation à rejoindre un groupe de discussion autour du thème «le féminisme et les gros». Selon la BBC, Facebook aurait considéré que le message dévoilait le corps «de façon inopportune». Bloquant ainsi la diffusion du message auprès du plus grand nombre, sans toutefois le supprimer. «Les publicités ne doivent pas faire la promotion d’un état de santé ou d’un poids parfait ou à l’inverse non désirable. Les pubs comme celle-ci ne sont pas admises parce qu’elles mettent les spectateurs mal à l’aise», s’est expliqué le réseau social dans un message adressé à «Cherchez la Femme».

Une situation rageante

Contacté par The Telegraph, le groupe australien a confié que la situation était rageante à ses yeux, d’autant plus que le réseau social leur aurait conseillé d’utiliser des images «d’une activité pertinente, comme la course ou le vélo». Un porte-parole de la société «Cherchez la Femme» exprime pour sa part tout le dépit ressenti par le groupe : «Facebook ignore le fait que notre événement consiste à discuter du corps … et conclut que nous mettons les femmes mal à l’aise en postant la photo d’un mannequin grande taille». 

Obéissant, le groupe a décidé de prendre le réseau social au premier degré, et a changé la photo de son post. Sur sa nouvelle image, une mannequin grande taille est perchée sur un vélo. 

Face au tollé, Facebook s'est depuis excusé en adressant un message à Jessamy Gleeson, l'une des organisatrice de l'événement : «Notre politique est de protéger les gens contre les publicités offensantes. Ce n'est pas le cas ici, et nous sommes désolés de notre évaluation incorrecte. Nous évaluons des millons de publicités chaque semaine et dans certains cas, nous désapprouvons par erreur des images qui ne violent pas notre réglementation». 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles