Attention, une version piratée de Pokemon Go fait des ravages

Une version piratée du jeu Pokemon Go circule actuellement sur internet.[JIM WATSON / AFP]

Une version piratée du jeu à succès Pokemon Go permet à ses créateurs de contrôler à distance le téléphone des utilisateurs naïfs.

Depuis sa sortie, Pokemon Go est omniprésent. Succès inimaginable pour les observateurs comme pour ses créateurs, le jeu fait parler de lui à toutes les sauces. Le principe est désormais connu, un joueur se balade pour trouver et capturer des Pokemon. Reposant sur le principe de la réalité augmentée, le jeu compte déjà une importante communauté. 

A lire aussi : Pokémon Go : faut-il s’inquiéter de l’intrusion dans sa vie privée ?

Une version truquée du jeu

Une communauté qui compte quelques utilisateurs mal intentionnés. Le jeu n’est pas officiellement distribué dans tous les pays, poussant certains à en télécharger les fichiers sur des sites extérieurs afin de pouvoir en profiter sans attendre. Une astuce risquée à en croire ProofPoint, une entreprise spécialisée dans la sécurité informatique qui a repéré une version truquée du jeu. 

Dans un rapport, l’entreprise explique ainsi que l’un des fichiers du jeu est en réalité un cheval de Troie qui pourrait offrir à des pirates informatiques la possibilité d’accéder au smartphone de l'utilisateur. Le malware en question se nommerait DroidJack. Il s'agit d'un outil d’administration à distance. En d’autres termes, il permet de prendre le contrôle complet du système visé. 

Vérifier les autorisations requises

Proofpoint donne cependant quelques conseils pour identifier la version corrompue du jeu. L’entreprise enjoint ainsi les joueurs à vérifier les autorisations requises, et à les comparer avec celles demandées par le jeu officiel. De fait, la version piratée demande la permission de joindre des contacts, ou de rédiger des messages, ce que ne demande évidemment pas la version officielle. 

A vouloir devenir le meilleur dresseur de Pokemon avant l'heure, les utilisateurs pressés risquent de mettre leurs données personnelles en danger. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles