Chiens, chats : comment préserver leur santé ?

Image d'illustration.[CC / Flickr]

Accueillir un animal à la maison n’a rien d’anodin. Il ne s’agit pas d’un objet, mais bel et bien d’un être vivant et sensible. Son acquisition doit être un acte réfléchi car son bien-être dépend uniquement de la relation au maître et de ses conditions de vie. Ainsi, rendre un animal heureux, cela implique des devoirs envers lui : s’engager à le soigner, le nourrir, le comprendre, l’éduquer et l’aimer. C’est également respecter des obligations envers la société pour une cohabitation harmonieuse.

 

S’occuper correctement de son compagnon demande de la disponibilité mais également des moyens financiers. C’est un facteur à prendre en compte dans sa réflexion avant un éventuel achat.

 

Une bonne forme

La santé de l’animal dépend du hasard mais avant tout de son propriétaire, des soins et de l’attention qu’il lui apporte. Pour qu’il soit en bonne forme, il convient de s’en occuper tous les jours.

En effet, un entretien quotidien (toilettage, yeux, oreilles, hygiène bucco-dentaire…) est indispensable pour éviter de nombreuses affections. Il est aussi conseillé de consulter un vétérinaire au moins une fois par an pour mettre à jour les vaccinations ou pour effectuer un bilan de santé complet. Le maître choisit également l’alimentation de son animal. Pour une croissance harmonieuse, il a besoin d’une ration équilibrée et adaptée à ses besoins.

Les animaux ont besoin d’un code de bonne conduite pour être équilibrés. L’éducation est capitale pour instaurer une relation harmonieuse avec son chien ou son chat. Celui-ci doit être éduqué dès son plus jeune âge, de préférence par un professionnel (éducateur canin), pour assimiler les règles de base (le détachement, la propreté, l’obéissance, la marche en laisse, le rappel). Pour de meilleurs résultats, il faut toujours privilégier la douceur et la récompense et éviter les punitions.

 

Des moments de jeux

Le jeu est également un autre moment très important dans la vie de l’animal. Instants de plaisir et de communion privilégiés entre un chien, ou un chat, et son maître, le jeu et les activités ludiques en extérieur favorisent son éveil et développent son équilibre tant physique que psychologique.

Ainsi, la pratique d’un sport canin est bonne pour entretenir la forme du maître comme celle de son compagnon à quatre pattes (canicross, agility, obé rythmée…).

 

Adapter l’alimentation

Aimer son animal commence par bien le nourrir, de façon saine et équilibrée. De bonnes habitudes doivent être prises dès son plus jeune âge pour qu’il ait une croissance harmonieuse et une bonne santé. En effet, si elle doit être choisie en fonction de ses goûts, son alimentation doit aussi être adaptée à ses besoins nutritionnels. Croquettes, pâtés industriels ou «repas» maison ?

Le plus important est de respecter une nourriture complète, sans carences ni excès, et d’éviter des aliments dangereux ou toxiques (les os friables ou le chocolat noir pour le chien). L’alimentation entretient sa santé physique et psychique. Chiots, chatons, adultes, et animaux seniors, n’ont pas les mêmes besoins nutritionnels.

De plus, pendant certaines pério­des de la vie il est parfois indispensable d’augmenter l’apport nutritionnel : croissance, gestation ou lactation de la femelle, ou encore convalescence, vieillesse. Les chiens et les chats ont des besoins nutritionnels significativement différents des humains.

Le premier est un carnivore avec de préférence un régime stable et non varié. A l’inverse, le chat mangeant plusieurs petits repas par jour, doit avoir un accès libre à sa nourriture. De plus, il apprécie la variété.

 

Stériliser aide

Peu contestent le bien-fondé de la stérilisation du chat. Sachant qu’en cinq ans, une chatte non stérilisée et sa descendance peuvent produire jusqu’à 20 000 chatons. La stérilisation ou castration du chat permet de doubler son espérance de vie.

Moins enclin à la chasse, le chat stérilisé est moins exposé aux risques de blessures, de morsures par d’autres mâles dominants ou d’accidents. De même, les infections utérines ou les tumeurs mammaires deviennent rares chez les chattes stérilisées.

La castration a aussi des bénéfices pour les proches : la fin des urines malodorantes que les chats entiers et les chattes en chaleur déposent pour marquer leur territoire et l’arrêt des miaulements des chattes en chaleur. La stérilisation est pratiquée avant la puberté (6-7 mois), mais peut se faire à n’importe quel âge.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles