Tout ce qu’il faut savoir sur la saison NBA : Northwest division

Russell Westbrook.[DAVID SHERMAN / AFP]

Quatre mois après le sacre des San Antonio Spurs, c’est une nouvelle saison NBA qui commence dès aujourd’hui. Qui sont les favoris ? Qui va faire quoi ? Qui sont les joueurs à suivre ? Directmatin.fr vous dit tout. Division par division. Focus sur la division "Northwest".

 

OKLAHOMA CITY THUNDER

Kevin Durant, le MVP de la saison passée, ne jouera pas son premier match  avant le début du mois de décembre – au mieux - à cause d’une fracture au pied. Considéré comme un des favoris pour remporter le titre cette année, le Thunder doit, encore une fois, apprendre à vivre avec les blessures. La capacité de Russell Westbrook à se transformer en leader sur le terrain, et du coach Scott Brooks à trouver des solutions pour pallier l’absence de son meilleur joueur, seront essentielles.

Arrivées notables

Anthony Morrow, Mitch McGary (draft)

Départs notables

Derek Fisher (retraite – coach des Knicks), Thabo Sefolosha, Caron Butler

Les ambitions du club cette saison ?

Kevin Durant blessé au minimum six semaines, Anthony Morrow et Mitch McGary aussi, le Thunder doit avant tout limiter la casse en ce début de saison. Jouer sans le MVP de la saison passée peut permettre à Westbrook et autres joueurs de développer leur jeu pendant son absence. Ce qui pourrait être bénéfique à terme. Mais l’excellent niveau général de la conférence Ouest rend la tâche difficile. Si Oklahoma City parvient à retrouver un effectif complet et affûté à l’approche des playoffs, ils sont parmi les favoris. Sans cela, la saison risque de tourner rapidement au vinaigre. 

Les points forts

Russell Westbrook était étincelant lors des playoffs l’an dernier. Athlétique, agressif en défense (bien qu’il ait tendance à trop jouer les lignes de passe), et meilleur passeur que ses détracteurs ne le pensent, il est capable de déstabiliser une défense à lui seul. Défensivement, le Thunder figure parmi les meilleures équipes de la ligue depuis quelques années maintenant.

Les points faibles

Le manque d’apport offensif des joueurs du banc. Reggie Jackson est l’un des meilleurs sixième homme de la ligue. Mais après lui, les choses se corsent. Nick Collison est vieillissant, Jeremy Lamb est régulièrement en crise de confiance, Perry Jones III semble la plupart du temps effrayé ballon en main, et Anthony Morrow commence la saison à l’infirmerie. Kendrick Perkins, s’il est bel et bien sur le banc du Thunder cette saison pour laisser la place de titulaire à Steven Adams, apporte une présence en défense. Mais rien d’autre.

Le facteur X

Reggie Jackson est, avec Russell Westbrook, le seul joueur capable de créer son shoot au sein de l’équipe. Sa contribution en sortie de banc (ou dans le 5 majeur selon ce que décide coach Brooks) sera primordiale. Lui qui souhaite devenir titulaire en NBA, comme il le répète depuis la fin de la saison passée, à l’occasion de prouver sa véritable valeur en l’absence de Durant.

Prévision

Au pire = La blessure de Kevin Durant s’éternise, le Thunder enchaîne les défaites. Ils se qualifient in extremis en playoffs mais sortent dès le premier tour.

Au mieux = Kevin Durant revient dès le début du mois de décembre. Russell Westbrook a limité les dégâts, les joueurs ont pris confiance en eux, et le retour du MVP les propulsent vers les sommets de la NBA. Ils remportent la finale face aux Cavaliers.

 

 

PORTLAND TRAIL BLAZERS

Personne ne les a venu venir l’an dernier avec leur début de saison tonitruant. Et l’équipe de Portland espère réitérer la même performance cette année. Le cinq majeur reste inchangé, les principaux joueurs du banc sont de retour, et ils ont réussi à attirer Chris Kaman et Steve Blake dans leur filet à l’intersaison. L’effectif des Blazers est désormais prêt à prouver que l’excellent parcours de l’an dernier qui leur a permis d’accéder pour la première fois depuis 2000 au second tour des playoffs n’était pas l’exception. Mais la règle.

Arrivées notables

Chris Kaman, Steve Blake

Départs notables

Mo Williams

Les ambitions du club cette saison ?

Faire au moins aussi bien que la saison passée. Voir plus si affinités. Terry Stotts, le coach, a la confiance du groupe, et surtout de ses deux meilleurs joueurs, LaMarcus Aldridge et Damian Lillard. Les Blazers espèrent que Kaman et Blake, ainsi que leur rookie de l’an dernier, C.J McCollum, apporteront le dynamisme nécessaire en sortie de banc pour permettre à l’équipe de franchir un nouveau palier cette saison.

Les points forts

L’attaque de Portland est une des plus efficaces de la ligue. Solide à l’intérieur, aux tirs longue distance, l’équipe emmenée par LaMarcus Aldridge n’a aucun problème à mettre la balle au fond du panier. Une qualité qui fait d’eux une équipe redoutable et redoutée.

Les points faibles

La défense est loin d’être exemplaire. L’an dernier, les Blazers figuraient au milieu de tableau concernant l’efficacité défensive. Quelques ajustements sont nécessaires sur ce point si Portland souhaite se donner les moyens de ses ambitions.

Le facteur X

Steve Blake et Chris Kaman pourraient très bien permettre à Portland d’afficher un tout autre visage cette saison. Leur expérience apporte une valeur ajoutée indéniable en sortie de banc. Reste à voir comment ils parviennent à se fondre dans le collectif bien huilé des Blazers.

Prévision

Au pire = La défense prend l’eau, les Blazers réalisent une saison correcte mais prennent conscience que cet effectif ne dispose pas des armes nécessaires pour prétendre au titre. Obligeant les dirigeants à casser la dynamique construite ces deux dernières saisons.

Au mieux = LaMarcus Aldridge et consors confirment leur potentiel et les Blazers terminent dans le top 3 à l’Ouest. Ils atteignent les finales de conférence et font sérieusement douter les Spurs.

 

 

DENVER NUGGETS

Les joueurs de retour de blessure sont légions à Denver. Danilo Gallinari, Javale McGee, J.J Hickson, et Nate Robinson sont tous de retour dans l’effectif piloté par Brian Shaw. Ce dernier, en conflit avec ses joueurs l’an passé, va devoir trouvé les bons mots pour que tout le monde entame la saison avec l’objectif de retrouver les playoffs.

Arrivées notables

Aaron Afflalo, Gary Harris (draft), Jusuf Nurkic (draft)

Départs notables

Evan Fournier

Les ambitions du club cette saison ?

Brian Shaw doit absolument améliorer sa relation avec ses joueurs s’il souhaite obtenir des résultats. Si l’accumulation des blessures ont pu expliquer en partie la contre-performance de la saison dernière, il appartient désormais au coach de tirer profit des multiples talents présents dans l’effectif pour tenter d’accrocher une place en playoffs (qu’ils ont manqué pour la première fois en dix ans l’an passé).

Les points forts

La profondeur de l’effectif de Denver a de quoi faire pâlir d’envie leurs adversaires. S’ils n’ont pas de véritable superstar, les Nuggets peuvent s’appuyer sur leur puissance collective pour épuiser leurs opposants. A plein régime, Denver est capable de battre n’importe quelle équipe.

Les points faibles

La relation entre Brian Shaw et ses joueurs n’est pas au beau fixe. Pour le moment. A lui de gagner la confiance du groupe pour obtenir des résultats. Une fois que l’équipe commencera à gagner, beaucoup de problèmes vont s’évaporer.

Le facteur X

L’énergie débordante de Kenneth Faried est contagieuse. En voilà un qui ne se soucis guère des querelles intestines et qui préfère exprimer sa rage sur le terrain. Malgré ses limitations au poste d’ailier fort en NBA (pas assez grand, un shoot moyen), il réussi à faire des merveilles grâce à une débauche d’énergie qui force le respect.

Prévision

Au pire = Brian Shaw perd le vestiaire. Les joueurs ne se donnent pas à 100%, et l’équipe se sépare de son coach.

Au mieux = Le collectif des Nuggets terrorise toute la ligue. Ils accèdent aux playoffs et sont éliminés au 1er tour, non sans démontrer des qualités prometteuses pour l’avenir.

 

 

MINNESOTA TIMBERWOLVES

La vie sans Kevin Love a déjà commencé. Les Timberwolves ont récupéré des joueurs d’avenir, mais aussi quelques vétérans, pendant l’intersaison. Flip Sanders, qui succède à Rick Adelman sur le banc de Minnesota, aura des choix à faire, notamment concernant la distribution du temps de jeu entre la jeune garde et les joueurs confirmés.

Arrivées notables

Andrew Wiggins, Thaddeus Young, Anthony Bennett, Zach Lavine (draft)

Départs notables

Kevin Love

Les ambitions du club cette saison ?

Flip Sanders ne veut pas que son équipe végète au fond du tableau. C’est pourtant la direction que semble prendre Minnesota. Avec ses jeunes joueurs, les Timberwolves auront des difficultés à rester compétitifs tout au long de la saison. Il faudra que le coach trouve le bon équilibre entre faire jouer les vétérans pour engranger quelques victoires, et donner du temps de jeu aux jeunes pour qu’ils gagnent en expérience au cours d’une saison où, clairement, ils ne feront pas les playoffs.

Les points forts

Andrew Wiggins, Zach Lavine, Anthony Bennett. Ces trois joueurs représentent l’avenir du club. Il est possible qu’il ne se passe pas une semaine sans que vous aperceviez un des trois, au moins, dans le Top 10 des actions les plus spectaculaires de la semaine. Les Wolves vont être "fun". Mais ils vont perdre.

Les points faibles

L’inexpérience évidemment. Mais il est également possible de désigner Ricky Rubio comme un des maillons faibles de l’équipe. Ses statistiques catastrophiques aux tirs ne jouent pas en sa faveur au moment où il tente de négocier un nouveau contrat avec le club. Les Timberwolves ne souhaitent pas casser la tirelire pour le meneur de la sélection espagnole. Lui estime qu’il vaut plus que ce que le club lui offre pour le moment.

Le facteur X

Andrew Wiggins est-il la prochaine méga-star dont tout le monde parlera dans 5 ans ? Ce joueur est doté de capacités athlétiques hors du commun. Il sait shooter. Défendre. Des doutes subsistent concernant son mental. Mais s’il confirme son potentiel, Minnesota peut voir l’avenir en rose.

Prévision

Au pire = Flip Sanders privilégie les vétérans, perd patience avec ses rookies et gagne trop de matchs pour espérer terminer en bonne position pour la draft.

Au mieux = Minnesota perd des matchs, certes, mais chaque soir, Rubio distribue des caviars à Wiggins et Lavine, et les fans de Wolves attendent patiemment des jours meilleurs avec des étoiles pleins les yeux.

 

 

UTAH JAZZ

Tyrone Corbin a été remercié. Gordon Hayward a resigné. Dante Exum a été drafté. Utah poursuit sa reconstruction étape par étape. Les dirigeants du club devraient se concentrer cette saison sur l’évolution de Derrick Favors et Enes Kanter, deux joueurs qu’ils ont laissé mûrir. Et il est temps pour Utah de récolter les fruits de leur investissement. S’ils ne confirment pas les espoirs placés en eux, l’un au l’autre, ou les deux, pourraient se retrouver sur le marché des transferts sans tarder.

Arrivées notables

Dante Exum (draft), Quin Snyder (coach), Rodney Hood (draft)

Départs notables

Richard Jefferson, Marvin Williams

Les ambitions du club cette saison ?

Utah aimerait faire le même coup que Phoenix l’an dernier, à savoir faire mentir tous les pronostics pour venir toucher du bout des doigts, voir réussir tant qu’à faire, une qualification pour les playoffs. La priorité reste toutefois le développement des jeunes joueurs et d’évaluer ceux qui doivent, dès cette saison, confirmer les espoirs placés en eux.

Les points forts

Utah n’a rien à perdre. Personne ne les attend, ce qui peut leur permettre de jouer sans pression. L’arrivée de Quin Snyder sur le banc pourrait également se révéler être un des recrutements les plus sous-estimés de l’intersaison.

Les points faibles

Ils sont nombreux. Adresse extérieure, jeu intérieur, problèmes défensif et offensif, inexpérience, Utah a beaucoup de travail à fournir avant de chercher à obtenir des résultats. Rien ne sera facile pour le Jazz. Et ils sont les premiers au courant.

Le facteur X

Le trio Enes Kanter / Derrick Favors / Rudy Gobert ont les moyens de transformer le jeu intérieur d’Utah. Favors va devoir prouver qu’il a les qualités offensives nécessaires pour s’imposer, Enes Kanter qu’il peut défendre, et Rudy Gobert qu’il peut rester sur le terrain sans accumuler les fautes. De leur progression dépend la saison du Jazz d’Utah.

Prévision

Au pire = L’équipe dévisse rapidement, Derrick Favors et Enes Kanter montrent rapidement leurs limitations, obligeant Utah a  envisagé l’avenir sans eux.

Au mieux = Comme Phoenix l’an dernier, Utah parvient à créer la surprise grâce au jeu collectif prôné par Quin Snyder. Gobert et Favors verrouillent la raquette, les arrières Dante Exum, Trey Burke, Alec Burks et Rodney Hood sont intenables. Utah frôle de peu les playoffs.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles