Alice Belaïdi "hait la police" et dénonce une France "raciste"

Alice Belaïdi en 2012. [KENZO TRIBOUILLARD / AFP]

Alice Belaïdi a déclenché un buzz en postant sur Twitter un message dans lequel elle déclare "haïr la police" et stigmatise une "France raciste et frustrée" à la suite d'une altercation dans le train.

 

Les téléspectateurs de Canal+ connaissent Alice Belaïdi pour son rôle de standardiste dans la série WorkingGirls. La jeune comédienne a également été aperçue au casting de "Sous les jupes de filles", le film choral d'Audrey Dana.

C'est pour une toute autre raison qu'artistique qu'Alice Belaïdi fait parler d'elle en cette fin du mois de décembre. Le 20 décembre, elle a en effet relaté sur son compte Twitter une altercation avec la police.

 

 

Selon les informations qui ont filtré, la jeune femme aurait voyagé en train avec son chien sans s'acquitter du billet de ce dernier. Refusant de régler la contravention que lui réclamait la contrôleuse, le scandale aurait alors éclaté.

Deux versions circulent. Selon la première, Alice Belaïdi aurait été confiée à la police après son refus d'obtempérer. Selon la seconde, elle aurait confondu la contrôleuse avec une policière.

C'est au cours de sa confrontation avec les forces de l'ordre, ou la contrôleuse, qu'elle aurait été traitée de "connasse". "Le sale arabe était pas loin" précise t-elle sur Twitter. Si cette injure n'a pas été prononcée, Alice Belaïdi estime néanmoins qu'elle a été victime d'une "arrestation raciste".

 

 

Depuis ces messages, postés le 20 décembre, l'affaire a déclenché une petite polémique sur les réseaux sociaux. Alice Belaïdi ainsi rapporté avoir reçu plusieurs messages d'internautes à caractère xénophobe, tandis que l'affaire était relayée par la presse people.

 

 

Mardi pour tenter de mettre un point final à l'affaire, la comédienne a cité un message de soutien de sa mère. Pas certain néanmoins que celle tarisse définitivement la polémique.

 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles