Des barrières autour de la maternité de Kate

La maternité St Mary se dote de barrières.[LEON NEAL / AFP]

La Grande-Bretagne retient son souffle. Des barrières ont été installées jeudi 16 avril devant la maternité St Mary de Londres où Kate, l’épouse du prince William doit bientôt accoucher de son deuxième enfant.

 

L’installation de barrières devant la maternité St Mary de Londres fait monter la tension d’un cran en Grande-Bretagne où toute une nation attend de savoir si George, le fils de Kate et de son époux le prince William, va devenir le grand-frère d’une petite fille ou d’un petit garçon.

La duchesse de Cambridge doit donner naissance à son enfant d’ici la fin du mois et c’est pour prévenir une pagaille annoncée que Kensington a pris les devants en installant des barrières métalliques devant la maternité. Des panneaux portant la mention « Evenement spécial » ont également été posés aux abords de la maternité privée où le stationnement a été interdit.

 

Eviter la cohue

Le prince George a vu le jour dans  cette même maternité le 22 juillet 2013 et des journalistes avaient installé leur matériel dès la mi-juin, ce qui avait engendré une indescriptible cohue. Dans un souci d’interdire toute installation des médias avant l’admission officielle de la duchesse à la clinique, le couronne a serré la vis, essayant ainsi d’empêcher les scènes de camping sauvage de 2013.

Mais badauds et touristes, s’ils ne font pas le pied de grue devant les barrières, commencent néanmoins à s’attarder aux abords de la zone. Et les conversations vont bon train quant au sexe du bébé et son futur prénom.

Les échoppes autour de l’hôpital espèrent profiter de l’événement pour augmenter leur chiffre d’affaires. « On s'attend à vendre plus c'est clair, des confiseries, des boissons et des cigarettes », explique Joshi, gérant d’une petite boutique de souvenirs non loin de la maternité où est né George, son père William et son grand-père Charles...

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles