Cannes : la Palme d'Or attribuée à Jacques Audiard

Le réalisateur français Jacques Audiard sur la scène du 68e Festival de Cannes après avoir été récompensé de la Palme d'Or du meilleur film, le dimanche 24 mai 2015. [AFP PHOTO / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT ]

Le dimanche 24 mai 2015 a signé la fin du Festival de Cannes avec sa traditionnelle cérémonie de clôture. Les Français ont triomphé lors de cette 68e édition. "Dheepan" de Jacques Audiard a remporté la Palme d'Or tandis qu’Emmanuelle Bercot et Vincent Lindon ont respectivement décroché les prix d’interprétation féminine et masculine.

 

"Dheepan" de Jacques Audiard remporte la Palme d’or du 68e Festival de Cannes et est ainsi sacré meilleur film de l’édition 2015 de la compétition.

Le long métrage du réalisateur français succède à "Winter Sleep", de Nuri Bilge Ceylan, grand vainqueur en 2014.

Le jury présidé, cette année par les frères Joel et Ethan Coen, couronne un film dramatique retraçant le parcours d'un réfugié tamoul et de sa famille récemment arrivés en France. Les deux rôles principaux sont tenus par des acteurs jusqu'ici inconnus : Antonythasan Jesuthasan et Kalieaswari Srinivasan.

 

Un double prix d'interprétation féminine

Le juré Tahar Rahim a remis non pas un mais deux Prix d'interprétation féminine à Emmanuelle Bercot pour le film "Mon Roi" de Maïwenn et à Rooney Mara pour le film "Carol" de Todd Haynes avec Cate Blanchett.

Côté hommes, Vincent Lindon, très ému, décroche le prix d'interprétation masculine des mains de Michelle Rodriguez pour son rôle dans "La loi du marché" de Stéphane Brizé.

 

 

Palme d’honneur pour Agnès Varda

Agnès Varda a reçu une palme d'honneur et devient la première femme à remporter ce titre. À ce jour, seuls Woody Allen, en 2002, Clint Eastwood, en 2009, et Bernardo Bertolucci en 2011, se sont vu remettre ce prix.

"Cette Palme sera placée à côté de la Palme de Jacques", a déclaré, en larmes, la réalisatrice de 86 ans en faisant référence à son défunt mari, le cinéaste Jacques Demy, qui avait remporté la Palme d'Or en 1964 avec "Les parapluies de Cherbourg".

Attribuée au nom du Conseil d'Administration du Festival de Cannes, la Palme d'honneur est remise à un réalisateur reconnu mondialement mais qui n'a pourtant jamais reçu de Palme d'or.

Fondatrice de La Nouvelle Vague, Agnès Varda a notamment réalisé les films "La Pointe courte" (1955), "Cléo de 5 à 7" (1962) et "Sans toit ni loi " (1985).

Ce dernier film avait valu à  son actrice principale, Sandrine Bonnaire, de remporter le Lion d'or à la Mostra de Venise 1985 pour son rôle d’une jeune femme sans abri qui finit par mourir de froid.

 

 

Le Grand Prix remis à Laszlo Nemes

Le jury du 68e Festival de Cannes a par ailleurs récompensé le réalisateur hongrois Laszlo Nemes du Grand Prix du Festival pour son premier film "Le fils de Saul", une oeuvre dramatique qui aborde le douloureux thème de la Shoah en relatant l'histoire d'un déporté juif forcé de travailler dans les chambres à gaz à Auschwitz.

"Ce continent est encore hanté par le sujet", a commenté le jeune réalisateur de 37 ans en recevant son prix.

 

 

La Palme d'or du court-métrage a quant-à-elle été attribuée à "Wave 98" d'Ely Dagher.

Le Prix de la Caméra d'or a été attribué à "La Terre et l'Ombre" de César Augusto Acevedo.

Le prix du scénario a été remporté par Michel Franco pour "Chronic".

Le Prix du Jury a été remis par Laëtitia Casta à "The Lobster" de Yorgos Lànthimos.

Hou Hsiao-hsien a été récompensé du Prix de la mise en scène pour "The Assassin".

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles