L'Ibuprofène pourrait être dangereux pour le système reproducteur des hommes

En prenant de l’ibuprofène, les sportifs recherchent un effet antidouleurs. [Capture d'écran Youtube / Nutrition Beauté Santé]

L’ibuprofène, consommé trop fréquemment, pourrait affecter la fertilité masculine, selon une étude menée sur 31 hommes sportifs âgés de 18 à 35 ans.

«La prise prolongée à des doses importants d’ibuprofène (1.200 mg/jour pendant six semaines) exerce chez les jeunes hommes des effets perturbateurs endocriniens sévères conduisant à un état appelé ‘hypogonadisme compensé’», ont découvert les chercheurs de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

«Il existe des sous-populations d’hommes qui prennent de façon continue de l’ibuprofène, notamment des hommes ne souffrant d’aucune maladie chronique comme des athlètes de haut niveau», selon Bernard Jégou, directeur de recherche à l’Inserm et coordinateur de cette étude.

L’ibuprofène affecterait la production de testostérone et de deux autres hormones testiculaires. Selon Bernard Jégou, «le risque est d’accroître les risques déjà liés à ce médicament, mais aussi d’altérer leur condition physique, muscles et os, d’hypothéquer leur santé reproductive et même psychologique».

Le médicament le plus consommé dans la population 

En prenant de l’ibuprofène, les sportifs recherchent un effet antidouleurs. Mais le médicament est également consommé par d’autres patients. Selon l’Inserm «l'ibuprofène, que l'on peut acheter sans ordonnance, est un des médicaments les plus consommés dans la population. Cet antalgique anti-inflammatoire est utilisé notamment dans le cas de maux de tête et de dents, de douleurs chroniques, d'états grippaux, de fièvre, ainsi que dans le cadre de certaines maladies rhumatismales».

En mars 2017, une étude publiée dans la revue Scientific Reports avait alerté sur les effets secondaires graves pour les femmes enceintes qui prenait de l’ibuprofène. L’étude expliquait que le médicament pourrait perturber le développement de l’appareil génital du garçon à naître. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles