Reine des neiges, Star Wars, LOL, Bakugan... quels seront les jouets stars de Noël ?

En 2018, plus de 70 millions de jouets se sont écoulés, rien que sur le mois de décembre. [PHILIPPE HUGUEN / AFP]

Le secrétariat du Père Noel a repris du service et les enfants finalisent leurs fameuses missives. Mais quels seront les jouets plébiscités cette année à Noël ? Alors que l’an passé, le mois de décembre a représenté 33 % des ventes de jouets, selon la fédération française des industries jouet puériculture, soit plus de 70 millions de jouets commercialisés, La Grande Récré et Jouéclub, enseignes spécialisées dans la vente de jouets, décryptent les tendances.

Et comme chaque année, certains jouets se tailleront la part du Lion. En 2019, les franchises La reine des neiges 2, Star wars, Pokémon, trusteront les ventes, respectivement dopées par la sortie de nouveaux opus et jeux vidéo. Ils ne voleront pourtant pas totalement la vedette aux jeux à collectionner comme aux grands classiques. Jeux de société, ateliers créatifs et peluches toujours plus innovantes occuperont aussi une bonne place sur la liste au Père noël. Autant de produits qui figureront parmi les huit jouets déposés en moyenne au pied du sapin le soir de noël.

La reine des neiges, Star Wars et Pokémon : stars de cette fin d’année 

reine_des_neiges_2_glitterizz_5dd8112b23b0b.jpg

© La Reine des neiges 2 / La grande Récré 

Les franchises de film nourrissent inlassablement l’univers du jouet, et l’engouement du public pour ces licences ne faiblit pas. Si elles sont toujours extrêmement fortes, selon leurs actualités, certaines trustent la première place.

Ce sera le cas en 2019 de « La reine des neiges 2 » dont les produits dérivés occupent, depuis plusieurs semaines déjà, une bonne place sur les rayonnages alors que le film est sorti mercredi 20 novembre. « Nous attendions depuis longtemps la sortie de cette nouvelle histoire avec plus de quête, plus d’action et de nouveaux personnages», note Yoann Marfa Anglada, directeur des achats et de l'offre produit de La Grande Récré. Il faut dire que l’offre se décline à foison. Des déguisements à l’effigie de ces héros Disney  – « un des cadeaux préférés des enfants qui permettent de rejouer les scènes du film » aux  poupées, en passant par les jeux créatifs à paillettes à l’instar de Glitterizz de Lansay, le choix est pléthorique. « Certain se demande comment mettre des paillettes dans nos vies, avec la Reine des neiges 2 c’est possible », souligne avec humour Yoann Marfa Anglada. 

Autre franchise à succès, Star Wars, dont l’épisode final « L’ascension de Skywlaker » sortira le 18 décembre prochain, va tirer son épingle du jeu. Bien que cette licence soit depuis longtemps ancrée dans l’univers du jeu - « Les Lego Star Wars figurent toujours parmi les meilleures ventes », note Yoann Marfa Anglada - cette sortie ne manquera pas de doper, encore un peu plus, l’engouement du jeune public pour les produits à l’effigie de cette saga aux neuf épisodes. 

Eux aussi font fureur depuis 20 ans, et la sortie, en novembre dernier, des jeux vidéo Pokémon Epée et Bouclier n’est pas là pour infléchir ce phénomène. Comme tous les ans, les Pokebox, qui surfent en prime sur la tendance des jouets à collectionner, se frayeront sans difficulté une place dans le peloton de tête des jouets les plus vendus. 

Ils ne sont pas au cœur de l’actualité cinématographique cette année, pourtant l’univers magique d’Harry Potter, qui célébrait ses 20 ans la saison dernière, comme la franchise Marvel, dont le nouvel opus sortira en 2020, devrait également séduire le public. 

Les LOL persistent, les Bakugan remplaceront les toupies Beyblade au rayon des jeux à collectionner

lol_bakugan_5dd817ca8d4f5.jpg

© Bakugan / LOL 

Les jeux à collectionner ont toujours fait fureur dans les cours de récréation mais aussi au pied du sapin. Ainsi, 35 % des enfants de 4 à 14 ans font une collection, selon l’Observatoire Junior City 2019. Au-delà des figurines que les enfants s’échangent avec beaucoup de sérieux, la période de Noël est marquée par la sortie de produits dérivés - plateau de jeu, accessoires…- qui viennent enrichir l’univers de ces jouets plébiscités par les jeunes.

Et cette année les Bakugan ont la cote. Ces grosses billes qui se transforment en personnage, associées à des cartes de combat, remplaceront le phénomène des toupies Beyblade note La grande récré. Avec des prix accessibles, ces figurines collectionnables devraient figurer parmi les produits phares de Noël. En tête, le battle pack Bakugan mais aussi l’arène de combat Bakugan. 

Déjà dans le top 3 l’année dernière, l’engouement pour les LOL, ces petites poupées à collectionner cachées dans une boule surprise, ne faiblit pas. Elles figureront à nouveau parmi les jouets les plus plébiscités, d’autant que leur univers s’enrichit à Noël d’une maison et d'un camping-car LOL. Une déclinaison qui n’est pas sans rappeler l’histoire d’une autre poupée mythique, Barbie, qui célèbre d’ailleurs cette année son 60eanniversaire et figure toujours parmi les grands classiques. Toujours plus ouverte sur le monde et inclusive, la marque a d'ailleurs lancé cette année deux nouvelles poupées, la première en fauteuil roulant, la seconde dotée d’une prothèse de jambe. 

Les peluches toujours en vogue  

Les peluches ont toujours la cote d’autant plus qu’elles ne cessent de se moderniser « grâce à une robotisation et motorisation toujours plus discrètes » poursuit Yoann Marfa Anglada. L’ourson Cubby d’Hasbro en est le parfait exemple, et fait sensation avec sa centaine de fonctions sonores et animées. Lauréat du prix de la peluche interactive lors du grand prix du jouet 2019, il pourrait même être en rupture de stock avant les fêtes selon l'enseigne Jouéclub, l'ourson se faisant de plus en plus rare dans les rayons partout en France. 

5d42fc1373867_5010993614981_e45911010_f_2019_fr_productpkg_online_300dpi_3_854985_5dd814d10b541.jpg

© Cubby Hasbro

L’univers des bêtes à poils s’étoffe aussi en cette fin d'année. Après la «licorne mania», une nouvelle tendance pointe le bout de ses sabots. Toujours plébiscités cet hiver, les équidés à corne partageront la vedette avec un lointain cousin : le lama, de plus en plus présent dans les collections jouets.  

Les jeux de société, l’achat familial 

 

monopoly_voice_banking_2_5dd8126077a48.jpg

© Monopoly

Ils sont une valeur sûre. «C’est l’achat des familles pour les familles qui vient compléter la liste de Noël» note Yoann Marfa Anglada. Année après année, son dynamisme ne faiblit pas, loin de là. Ainsi, les ventes de jeux de société en France ont progressé de 13 % en 2019 (chiffre NPD à fin septembre 2019). Ces jeux intergénérationnels qui réunissent autour d’un même plateau les grands comme les petits n’hésitent d’ailleurs pas à se renouveler. Après avoir conçu, l’année dernière, une édition spéciale tricheur, Monopoly se modernise. Plus de quatre-vingts ans après la première édition, la marque lance une version dérivée baptisée Voice banking. Dans l’air du temps, cette édition dispose d’un assistant vocal qui contrôle toutes les transactions financières. Une édition qui bouleverse aussi les règles du jeu puisque les billets disparaissent. 

De leurs côté les jeux collaboratifs, auxquels on joue ensemble pour atteindre un objectif commun, et les jeux d’enquête, dopés par l’engouement des escape games et déjà très présents la saison dernière ne faiblissent pas. S’inscrivant dans cette veine, Track Agency, développé par Dujardin et lauréat du grand prix du jouet 2019, donnera par exemple l’occasion aux enfants, dès 7 ans, de se glisser dans la peau d’un enquêteur. 

Un marché qui ne séduit d'ailleurs pas que le jeune public. Six Français sur dix, de plus de 18 ans, aimeraient se voir offrir un jeu de société pour Noël souligne un récent sondage Ifop pour Le Palais des festivals et des congrès Cannes. 

Lego, Playmobil, Barbie : les grands classiques restent intemporels

« Le marché du jouet, c’est 45 % de renouvellement chaque année, mais il reste toujours 50 % de grands classique », souligne Yoann Marfa Anglada de la Grande Récré. Qu’ils s’agissent des figurines Playmobil, des briques Lego, qui ont célébré leur 60eanniversaire l’année dernière, ou encore des jeux de construction, ils séduisent toujours autant.

Les jouets traditionnels se taillent ainsi la part du lion selon Jouéclub qui a dévoilé son top 10 des ventes de la semaine du 18 au 24 novembre. L'emblématique marque de voitures miniatures Majorette caracole à la première place avec son Super city garage. Trois produits Playmobil - le camion des policiers d'élite, l'école aménagée et le poste de police et véhicules - se classent respectivement à la troisième, cinquième et sixième place des jeux les plus demandés, soulignant l'engouement du jeune public pour l'univers des voitures, véritable valeur sûre analyse l'enseigne Jouéclub.

Autre intemporel, Barbie n'a pas pris une ride et séduit toujours notamment via ses produits dérivés. Deux de ses moyens de transport - l'avion et le camping car - figurent dans ce top 10.  

Les jeux créatifs ne sont pas en reste 

S’ils n’arrivent pas en première place sur la liste de Noël, les jeux créatifs font toujours partie des grandes tendances. « Ils permettent de développer l’imagination et apportent une très grande satisfaction de réussite dans le jeu et la réalisation » note Yoann Marfa Anglada. Bracelets, maquettes, attrape rêves, trophée décoratif, atelier cuisine, création de produit de beauté ou expériences scientifiques - très nombreuses dans les rayonnages cette année - ils séduisent toujours le jeune public, les parents mais aussi la profession. C’est d’ailleurs un jeu scientifique ludique qui s’est vu attribué le grand prix du jouet 2019 cette année. Développé par TF1 Games/Dujardin, il s’agit de Fabulus Potium dont l’objectif est de créer des potions aux effets spectaculaires et amusants.

Le Coding toujours plus accessible

Lancé il y a deux saisons et dopé par l’incursion de cette discipline dans les programmes scolaires, le coding poursuit son évolution. Et il s’améliore, souligne Yoann Marfa Anglada : « les premiers jeux étaient assez compliqués. Aujourd’hui, les notions de codages sont de plus en plus simples ». La marque Clementoni s'adresse par exemple, depuis cette année, aux tout-petits, dès 3 ans, qui pourront faire leurs premiers pas dans le monde de la programmation avec un nouveau venu baptisé Croko.  Jeu high tech instructif, il bénéficie en prime d’un capital sympathie auprès des parents. Ils font partie de ces jouets rassurants car ludo-éducatifs. Sans compter qu’ils permettent en prime de mettre en pratique ce que les enfants apprennent à l’école.

À suivre aussi

consommation Quand a lieu le Black Friday et comment ça marche ?
Le Black Friday est un événement importé des Etats-Unis.
consommation Vers une interdiction du «Black Friday» ?
consommation «Black Friday» : 5 conseils pour éviter les arnaques

Ailleurs sur le web

Derniers articles