Jérôme Fernandez : "D'abord savourer ce moment"

Le capitaine de l'équipe de France de handball Jérôme Fernandez.[JONATHAN NACKSTRAND / AFP]

Auréolé d’un quatrième titre de champion du monde, le cinquième de l’histoire de l’équipe de France, Jérôme Fernandez (37 ans) n’a pas encore pris de décision concernant l’avenir de sa carrière internationale.

 

Que ressentez-vous après ce cinquième titre de champion du monde remporté par la France ?

Pour moi, il s’agit du quatrième titre et je ressens toujours beaucoup de fierté et d’émotions. J’ai eu la chance de gagner un titre avec l’ancienne génération. Ils nous ont inculqués cette culture de la gagne. Et c’est toujours important de pouvoir la transmettre.

 

Personnellement, jusqu’à quand allez-vous la transmettre ?

Jusqu’à aujourd’hui déjà. Après on verra la prochaine étape, mais je ne me fixe pas d’objectifs.

 

Vous n’avez donc pas pris de décision…

Je veux savourer ce moment. Nous avons encore des matchs importants pour nous qualifier pour championnat d’Europe l’année prochaine. En tout cas, cette équipe a suffisamment d’arguments pour continuer à gagner des titres.

 

Que vous a dit l’Emir au moment de la remise des médailles ?

Il a félicité l’équipe, il nous a souhaités bonne chance pour les prochains Jeux Olympiques, et il m’a félicité personnellement pour mon quatrième titre mondial. Il sait que c’est un record avec Thierry Omeyer. C’est fantastique, car entrer dans l’histoire du handball avec un joueur comme "Titi", ça représente énormément pour moi. Surtout que nous lui devons énormément. Nous avons gagné beaucoup de titres en partie grâce à lui. Sans un grand gardien, c’est difficile de gagner une grande compétition.

 

Cette compétition avait-elle une saveur particulière ?

Les conditions, dans lesquelles nous sommes arrivés au Qatar, étaient un peu spéciales en raison de ce qu’il s’était passé en France. Nous étions venus avec beaucoup d’ambitions, mais les événements du début du mois de janvier ont rajouté un peu plus de piment à notre aventure. Nous avions envie que les gens qui nous regardent à la télé soient fière de l’équipe et qu’on leur change un peu les idées. Je m’attends à un bon accueil au retour et on fêtera ce titre avec tous les Français.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles