On a lu «Le football» de Bastien Vivès (et c'est très drôle)

Bastien Vivès aime le foot et le dézingue aussi un peu dans «Le Football» (éd. Delcourt) Bastien Vivès aime le foot et le dézingue aussi un peu dans «Le Football» (éd. Delcourt)[© Bastien Vivès / Delcourt]

A un mois de la Coupe du monde Féminine de football, Bastien Vivès publie une trentaine de strips sur le ballon rond.

Intitulée sobrement « Le football », ce recueil scénarisé et dessiné par Bastien Vivès (« Polina », « Le goût du chlore », « Last man », Une sœur » aux éditions Casterman) vient s’ajouter aux autres publications du jeune auteur tirées de son blog dessiné, qui avait déjà laissé aller son franc-parler sur d’autres sujets comme « L’amour », « la famille » ou « les jeux vidéos » dans la collection petit format « Shampooing » des éditions Delcourt dirigée par Lewis Trondheim.

Au programme ici : les stratégies absurdes d’entraîneurs, les joueurs divas, la difficulté pour le foot féminin à s’imposer dans les médias et dans le milieu du sport, les chorégraphies périlleuses des arbitres, les contrats exorbitants des joueurs, les supporters crétins, leurs épouses, leurs enfants…

Adeptes du politiquement correct s’abstenir

Ici pas de dénonciation sérieuse du milieu du foot mais une volonté évidente de faire rire par le biais de caricatures des pires travers des protagonistes de ce sport. Quelques personnages complètement abrutis côtoient ici pas mal d’incompétents en tous genres. Bastien Vivès manie décidément le comique de l’absurde avec autant d’aisance qu’il dessine pour finalement faire mouche à chaque strip.

capture_decran_2019-05-17_a_12.30.24.pngcapture_decran_2019-05-17_a_12.30.37.pngcapture_decran_2019-05-17_a_12.30.48.png

© Bastien Vivès / éditions Delcourt

De là à penser que le dessinateur de 35 ans n’apprécie pas le foot, il n’y a qu’un pas… à ne pas franchir. Le dessinateur et scénariste aime au contraire passionnément le ballon rond. Durant l’Euro 2016, l’auteur a dessiné pour le journal «Le Monde» et reste aujourd’hui un collaborateur des Cahiers du Foot. C’est peut-être ce qui est le plus délicieux : on peut donc suivre le football, en décortiquer les stratégies, tout en donnant de gentils coups de bâtons au sport le plus populaire du monde. Au fond, Bastien Vivès rappelle un fait très simple avec beaucoup d'humour : cette activité gérée aujourd'hui par de richissimes hommes d'affaires ne consiste en rien d'autre qu'à faire galoper 22 personnes après une balle sur une pelouse. Jouissif.

capture_decran_2019-05-17_a_12.31.24.png

© Bastien Vivès / éditions Delcourt

«Le Football», Bastien Vivès, éd. Delcourt, 9,95€.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles