5 visites en plein air à faire pendant le pont de l'Ascension à Paris

Les jardins du musée Rodin de Paris sont somptueux Les jardins du musée Rodin de Paris sont somptueux[© Agence photographique du musée Rodin - Jérôme Manoukian ]

Il fait beau en ce week-end de l'Ascension 2019. Alors pourquoi s'enfermer quand on peut se cultiver en plein air ? On a listé cinq visites à faire, avec ou sans enfants, pendant le pont.

L’expo « Visible/invisible » au château de Versailles

capture_decran_2019-05-30_a_13.40.55_5cefc167d2ce0.png

© Martin Parr / Magnum Photos / kamel Mennour / château de Versailles

Si profiter de ses jardins est toujours un enchantement, le château de Versailles accueille les œuvres de 5 photographes jusqu’au 20 octobre 2019 au sein de l'exposition «Visible/invisible». De quoi changer son regard sur les lieux. L’artiste parisien Dove Allouche , spécialisé dans la photographie de ce qui ne peut être vu à l’œil nu, l’américaine Nan Goldin et ses représentations de femmes de la mythologie côtoient les clichés trempés dans la pop culture de la néerlandaise Viviane Sassen, les œuvres pleine de poésie du français Eric Poitevin et celles colorées de Martin Parr, l’un des plus célèbres représentant de la photographie documentaire d’aujourd’hui qui s’est amusé ici à prendre le contre-pied de Versailles en photographiant la foule cosmopolite des visiteurs du château.

Visible/invisible au château de Versailles jusqu’au 24 octobre 2019.

On bronze au musée Rodin

La sculpture hors les murs. Le musée Rodin de Paris fait partie de ces lieux culturels à visiter quand il fait beau. Bijou d’hôtel particulier du XVIIIe siècle, le musée possède un vaste jardin de trois hectares où il fait bon d’aller flâner pour y admirer les plus célèbres créations du sculpteur. Parmi elles, quelques incontournables : le célébrissime «Penseur» mais aussi «Les Portes de l’Enfer» et «Les Bourgeois de Calais». Deux parcours thématiques ont été conçus : le « Jardin d’Orphée » où végétation et rocaille s’entremêlent pour mieux faire surgir l’œuvre de Rodin, « Rophée implorant les dieux » et le « Jardin des Sources » un sentier jalonné de points d’eaux rafraichissant. Roseraie, terrasse, charmille viennent agrémenter le lieu d’une ambiance évanescente.

Musée Rodin, Paris 7e.

les «petites» femmes de Paris

capture_decran_2019-05-30_a_13.42.07_5cefc1e370feb.png

© Feministsofparis.com

Une belle idée de la part de Cécile Fara et Julie Marangé, les deux fondatrices de Feminists of Paris. Sept guides emmènent les visiteurs sur les traces du féminisme dans Paris selon plusieurs thématiques que le visiteur peut choisir. Plusieurs balades sont donc proposées : « Street Art et Féminisme », « Matrimoine et Féminismes : promenade historique » ou encore « Louvre et féminisme », « visite des quartiers rouges avec des féministes hystériques » et prochainement (à partir du 8 juin) « la chasse aux sorcières : les femmes puissantes de Paris ». L’occasion de (re)découvrir des œuvres créées par des femmes, d’échanger autour de la place de la femme dans le monde de l’art et dans la ville ou encore autour des grands mouvements artistiques féminins. Passionnant.

Balades tous les week-ends à réserver sur Feminists of Paris

Du travail et des Hommes

capture_decran_2019-05-30_a_13.37.25_5cefc0b0b77f6.png

© Jean-Michel Turpin, Plantation du riz chez les Lolo noirs, Région de Cao Bang, Vietnam, 2015

Jusqu’au 14 juillet 2019, Le Sénat propose l’exposition photographique « ÊtreS au travail » sur les grilles du Jardin du Luxembourg. A l’occasion du centenaire de l’Organisation Internationale du Travail, cette exposition gratuite propose 80 photographies de Magnum Photos et de photographes indépendants qui ont posé leurs regards sur les Hommes au travail à travers 23 pays, 4 continents et 57 métiers. Des visites guidées sont proposées par l’Association « Lumières sur le Travail » et les étudiants du Master 2 de Psychologie du Travail et d’Ergonomie.

«ÊtreS au travail» jusqu’au 14 juillet sur les grilles du Jardin du Luxembourg.

Du bon son au Château de Vaux le Vicomte

On passe le périph pour pousser jusqu’au château qui a inspiré Versailles. Le château de Vaux-le-Vicomte a mis en place deux parcours sonores immersifs, l’un adapté aux enfants, l’autre pour les adultes. Le parcours pour adulte plonge le visiteur au cœur des grandes heures du château autour des moments clefs de l’histoire de Nicolas Fouquet : la mort de Mazarin, une somptueuse fête avec Molière (joué par Michel Vuillermoz de la Comédie Française), l’arrestation de Fouquet par d’Artagnan… Côté enfants, Jean de la Fontaine (interprété par Laurent Stocker de la Comédie Française) se fait guide de leur visite. Pas moins de 30 acteurs différents, et en costumes (pour les sons de froissement), ont prêtés leurs voix pour créer ce parcours sonore en 3D. Après la visite, le public peut aller se délasser dans les allées du somptueux jardin et pourquoi pas terminer sa journée par une « soirée aux chandelles » - pour y vivre une soirée éclairée à la bougie dans l'ambiance du XVIIe siècle - proposée comme chaque année par le château ?

Parcours sonore immersif et Soirées aux chandelles au château de Vaux-le-Vicomte.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles