Livre, disques collectors, BD, documentaire hommage... Le Festival de Woodstock fête ses 50 ans

Près de 500 000 personnes avaient fait le déplacement du 15 au 18 août 1969. [© 2019 WOODSTOCK.COM]

Rendez-vous emblématique de la culture hippie, le festival de Woodstock, organisé à Bethel (état de New York) il y a 50 ans, du 15 au 18 août 1969, est certainement l'un des plus grands festivals de musique de l'histoire, avec près d'un demi-million de participants. Retour sur ces trois jours de musique et de contre-culture à travers un documentaire, un livre, des disques collectors et une bande dessinée.

le livre pour se remémorer les péripéties  

De Richie Havens à Jimi Hendrix, en passant par les Who et Jefferson Airplane, les 240 pages du livre «Woodstock», écrit par Julien Bitoun et préfacé par Michael Lang, le producteur du festival, décryptent les 33 performances «jour par jour, heure par heure, artiste par artiste». Elles permettent de revivre également l'atmosphère particulière de ces trois jours et demi, marqués par deux morts, deux naissances, des milliers de personnes bloqués sur la route, ou encore 1 million de dollars de dettes.

woodstock_5d4c32e3a6580.jpg

© DR

«Woodstock»,  Julien Bitoun, préface de Michael Lang. 240 pages, 29,95 €.

les disques collectors pour revivre les concerts

Pour fêter ce 50 e anniversaire, le label Rhino a sorti trois coffrets collectors «Woodstock : Back to the Garden» pour réécouter les titres mythiques des grands noms de l'histoire du rock invités durant le festival, comme «Freedom» de Richie Havens, «Soul Sacrifice» de Santana, «Going Up the Country» de Canned Heat, «It's Deadly Serious Man» de John Morris, «Piece of My Heart» de Jonis Joplin, «My Generation» de The Who ou encore «With a Little help from My Friends» de Joe Cocker. 

coffret-woodstock-edition-collector-limitee-50th-anniversary-vinyl-box-set_5d4c43e1e6d0f.jpg

© DR

Disponibles en version cinq Vinyles LP gatefold (42 titres, 139 €), dix CD (162 titres, 129 ) et trois CD (16 ). Éditions limitées. 

une bd reportage pour s'immerger dans le festival

Conçue comme un reportage qui retrace «trois jours de paix et de musique», la bande dessinée «Forever Woodstock», écrite par Nicolas Finet et dessinée par Christopher, revient sur douze moments musicaux forts du festival, chapitrés chronologiquement. Un découpage qui permet de mettre en lumière le caractère contemporain de Woodstock et des revendications de l'époque, selon le dessinateur. 

dada_5d4c52515d080.png

© DR

Forever Woodstock n'épargne aucun détails, comme la rencontre entre les organisateurs et le fermier Max Yasgur, qui leur loue son domaine de 243 hectares. Mais aussi les journées boueuses et la conception de l’affiche du festival devenue célèbre. 

greer_5d4c5271cfb7a.png

© DR

«Forever Woodstock», disponible le 21 août, aux éditions Robinson, 17, 95 

Un documentaire pour découvrir les coulisses

Réalisé en 1970 par Michael Wadleigh, le documentaire «Woodstock, 3 days of peace, music and love» (185 minutes) raconte tout ce qui entoure ce festival mythique de trois jours : les embouteillages montres pour s'y rendre, la préparation en amont, les réactions de la population locale, la déclaration de la zone comme étant sinistrée mais aussi la vie des festivaliers. Et montre bien sûr les nombreux concerts comme ceux de Joan Baez, Joe Cocker, The Who, Janis Joplin ou encore du grand Jimi Hendrix.

Le film a obtenu l'Oscar du meilleur documentaire (1970), et reste toujours l'un des meilleurs témoignages de ce rassemblement, classé par le magazine Rolling Stone parmi les « 50 moments qui ont changé l’histoire du Rock and roll ». 

«Woodstock, 3 days of peace, music and love» (Director's Cut, 1994). Version plus longue. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles