«Le Dico» : le dictionnaire papier créé à partir de Wikipedia

«Le Dico» est un nouveau dictionnaire, créé à partir du dictionnaire de Wikipedia «Le Dico» est un nouveau dictionnaire, créé à partir du dictionnaire de Wikipedia [Capture d'écran © Le Dico / éditions Garnier]

Malaisant, balconing, e-commerce... La langue évolue en permanence, et c'est peut-être bien sur Internet que ce phénomène reste le plus visible. «Le Dico», tout nouveau dictionnaire d'une discrète maison d'édition, prend en compte cette transformation de la langue pour en délivrer un instantané passionnant.

Alors que Wikipedia est souvent remis en question pour la fiabilité de ses informations, les très sérieuses éditions Garnier (connues notamment pour une mise à jour du nouveau Littré) ont décidé de prendre le contre-pied de cette mauvaise réputation en créant «Le Dico», un dictionnaire sur papier réalisé à partir de la base du Wiktionnaire, fameux bébé lexicographique du géant Wikipedia.

«Nous voulions créer un dictionnaire de langue française différent, qui donne toute la place à la langue qu'on utilise ajourd'hui. Chaque année, les dictionnaires font entrer une centaine de nouveaux mots sur les 40 à 60 000 qui composent ces ouvrages, donc la proportion de nouveaux mots reste très faible et surtout ne prend pas en compte les préoccupations des locuteurs, explique Maxime Perret, directeur éditorial et coordinateur du «Dico». C'est la raison pour laquelle, on est parti du Wiktionnaire, le dictionnaire en ligne de Wikipedia, qui nous a permis d'identifier quels étaient les mots les plus recherchés en 2018 sur cette plateforme très consultée». L'idée est originale et permet d'identifier les mots à la mode, les emprunts aux autres langues ou les expressions provenant de la culture orale, comme par exemple le «Medley», pot-pourri de musiques ou la «niaque», la volonté de gagner ou d'affronter des difficultés.

La technique ? Avec plus de 15 millions de recherches chaque année sur la plateforme Internet, Maxime Perret et son importante équipe de linguistes et de rédacteurs ont eu accès à une base statistique de 40 000 mots les plus consultés par les utilisateurs.

capture_decran_2019-10-25_a_15.46.11_5db2fea51ed11.png

© Le Dico / éditions Garnier

Un dictionnaire très vivant

Alors que le wiktionnaire est un outil en ligne que chacun peut modifier et qui évolue par nature en permanence, les éditions Garnier ont du arrêter dans le temps leur sélection de mots pour ensuite donner corps à cet épais volume.

capture_decran_2019-10-25_a_15.51.17_5db2fed3e247e.png

© Le Dico / éditions Garnier

«Le Dico» résulte d'une ligne éditoriale claire contenant toutes les informations nécessaires à un dictionnaire : définitions, infos grammaticales, expressions, synonymes et antonymes, une grande place étant faite à l'utilisation des mots dans le quotidien. Ainsi, la lecture des définitions de ce dictionnaire s'avère plutôt simple et vivante, une large place étant faite aux exemples et à l'utilisation de ces mots dans la vie courante.

«La langue est un système et les mots se comprennent les uns par rapport aux autres. Le fait de signaler des synonymes, des antonymes, permet de situer le mot et le sens d’un mot par rapport aux autres», explique Maxime Perret.

Ainsi, le mot «gazelle» ne reste pas que l'animal bien connu de la savane. Il trouve aussi un autre sens sous une expression langagière commune - que chacun appréciera ou non mais ceci est un autre débat - désignant une femme : «Par ext., fam. Appellation tendre, pour une femme. "Dis moi ce qui te tracasse, ma gazelle"», ainsi qu'un petit échafaudage mobile utilisé dans le secteur du bâtiment.

Un livre sérieux ?

capture_decran_2019-10-25_a_15.46.32_5db2ff8b6a7d1.png

© Le Dico / éditions Garnier

«La méfiance envers le Wiktionnaire n'est pas toujours bien fondée, se désole Maxime Perret. Selon le directeur éditorial, les projets «wiki» sont désormais pourvus de méthodes qui rendent la contribution plus scientifique que ce qu'on peut imaginer, et particulièrement pour le wiktionnaire. «Le matériau de base est de qualité mais sur Internet, on ne sait jamais quand la définition a été écrite et si le sens est resté le même. On a tout de même fait travailler des lexicographes, des linguistes et divers professionnels de la langue qui ont pu vérifier cette base de dictionnaire puis corriger, compléter, supprimer des sens trop anciens ou rajouter des sens manquants. Un vrai travail éditorial a été mené en collaboration avec les équipes de Wikimedia et les rédacteurs du Wiktionnaire», se réjouit ainsi le créateur de ce pavé de 1700 pages dont la conception a pris une bonne année.

Et l'aventure ne fait peut-être que commencer puisque si ce «Dico» plaît, le rendez-vous avec le public pourrait être régulier. «Si l'on part du principe que l'on ne traite que les mots les plus consultés sur Internet, on touche beaucoup à l'actualité. Les mots comme «chocolatine», «Fake news» et «balconing» en sont des exemples. Chaque année, il faudra donc le mettre à jour et pour cela, refondre complètement la nomenclature».

capture_decran_2019-10-25_a_15.45.02_5db2ff2d1caa6.png

Le Dico, éditions Garnier, 24,50€.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles