Pierre Soulages a 100 ans : 7 choses méconnues sur le peintre de «l'outrenoir»

Pierre Soulages est très connu pour son amour de la peinture noire Pierre Soulages est très connu pour son amour de la peinture noire [GABRIEL BOUYS / AFP]

Le 24 décembre 2019, Pierre Soulages fêtera ses 100 ans. Il reste le peintre vivant le plus célèbre de France. Connu avant tout pour ses toiles entièrement noires, que sait-on de cet homme et de son art ?

Signe de l'importance du peintre dans l'Histoire de l'art, du 11 décembre 2019 jusqu'au 9 mars 2020, le Louvre consacre au peintre une retrospective quand le Centre Pompidou renouvelle son accrochage. 

il a commencé à travailler le noir encore enfant

La tante de Pierre Soulages a raconté à l'historien Pierre Encrevé qu'un jour, cette dernière voit Pierre Soulages, enfant, posté devant une feuille blanche, tremper sa plume dans de l'encre noir. Elle lui demande alors ce qu'il dessine. «De la neige», répond le petit garçon, ayant déjà conscience que le noir fait ressortir le blanc de la feuille.

il a refusé les beaux arts

Autodidacte. En 1937, Pierre Soulages est reçu à l'Académie des Beaux-Arts de Paris. Très rapidement, il se rend compte à quel point il se sent frustré par cet enseignement. Un point positif pendant ce séjour parisien : il fréquentera assidûment le Louvre, ce qui le confortera dans son désir toujours plus grand de continuer à peindre. Il retournera à Rodez avant de partir s'installer à Montepllier.

il a vécu dans la clandestinité pendant la guerre

Mobilisé en 1940 pour combattre, il est démobilisé dès l'année suivante en 1941. Installé à Montpellier en zone libre, il fréquente assidûment le musée Fabre. Afin d'échapper au STO, il se fait faire des faux-papiers et vit alors dans la clandestinité. Il travaille dans un vignoble pour subvenir à ses besoins. C'est aussi la période où il rencontre Colette Llaurens, qui deviendra sa femme. En 1942, ils se marient... en noir.

il aime la couleur

Non, Pierre Soulages n'a pas peint que du noir. Sa carrière de peintre débute véritablement en 1946, quand avec sa femme, Colette, ils s'installe en banlieue parisienne, à Courbevoie. Il peint déjà de l'abstrait. Impressionné par l'art pariétal qu'il a découvert très jeune, Pierre Soulages peint de l'ocre, du noir mais aussi du rouge et du brun. Plus tard, l'artiste réalise des lithographies avec des couleurs vives, telles que le bleu, le jaune vif, le vermillon.

Des années 1950 à 1970, il peint en noir, certes, mais sur des fonds extrêmement colorés, il aime aussi à gratter le noir de ses peintures pour en faire apparaître des fonds colorés ou blancs. D'ailleurs, même quand il ne peint qu'en noir, ses tableaux permettent avant tout de jouer avec «la lumière réfléchie par les états de surface d'une couleur qu'on appelle 'noir'» a-t-il confié au micro de RTL. 

L'ART ROMAN fut à la base de sa carrière

000_par7157431_5dee2aba513be.jpg

Les vitraux de l'abbaye Sainte-Foy de Conques par Pierre Soulages © Remy Gabalda / AFP 

Loin d'être un artiste dans sa tour d'ivoire, le peintre se nourrit de ce qu'il a pu découvrir très jeune. De passage à Conques (Aveyron) lors d'un voyage de classe, le jeune Pierre Soulages découvre l'abbaye Sainte-Foy. Il se passionne alors pour l'art roman. Ce choc esthétique décidera de sa carrière : «là, je peux dire, que tout jeune, j'ai décidé que l'art serait la chose la plus importante de ma vie», a-t-il confié dans une interview avec l'historien Pierre Encrevé, à la Bilbliothèque Nationale de France (2001). Il a d'ailleurs réalisé plus tard les vitraux de l'abbaye de Conques. 

Il brûle ses tableaux dont il n'est pas satisfait

Plus tard, il serait très étonnant de retrouver des toiles de Pierre Soulages invendues ou restées dans son atelier. Car le peintre prendrait soin de brûler ou de détruire toutes les oeuvres dont il ne serait pas satisfait. Sa technique ? rassembler peu à peu tous les tableaux dont il ne serait pas fier et partir de temps à autre à la campagne pour y faire un grand feu de joie. Certains collectionneurs doivent mordre leur chapeau.

Il est l'un des peintres vivants les plus chers du monde

000_par2832099_5dee2c06839ab.jpg

Le Centre Pompidou possède 25 tableaux de Pierre Soulages © Fred Dufour / AFP

Fin novembre 2019, Pierre Soulages, figurant déjà dans le cercle très fermé des artistes à la cote la plus élevée au monde, a battu son propre record de vente chez Tajan. Une toile datant de 1960 et estimée entre 4 et 6 millions d'euros, s'est finalement envolée à 9,6 millions d'euros. Son précédent record était de 9,2 millions d'euros pour une toile datant de 1959 et vendue tout juste un an auparavant à New York. 

«Peinture, 200 x 162 cm, 14 mars 1960» illustre la technique de raclage imitiée par l'artiste à la fin des années 1950. Cette oeuvre ira «rejoindre une collection européenne», selon Julie Ralli, directrice du département d'art d'après guerre et contemporain de Tajan.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles