«The Handmaid's Tale», grande gagnante des Emmy’s

La 69e cérémonie des Emmy Awards a été un vrai conte de fée pour la série The Handmaid's Tale, qui a remporté huit récompenses.[Frederic J. Brown / AFP]

«The Handmaid's Tale», adaptation de la dystopie glaçante de Margaret Atwood, «La Servante écarlate», a remporté huit trophées aux Emmy Awards.

La série a effectivement fait un quasi carton plein dimanche soir, en raflant le sacre, dans la catégorie suprême, de meilleure série dramatique devant «Stranger Things» et «Westworld», et en couronnant Elizabeth Moss (meilleure actrice dans un drame), Ann Dowd (second rôle) et Alexis Bledel (guest). Quatre trophées techniques s’ajoutent à ces prestigieux prix : réalisation, scénario, photographie et production.

L’absence de Game of Thrones, en raison de sa diffusion en décalé, a enfin permis à la cérémonie de sortir de sa zone de confort en récompensant de nouveaux venus comme la mini-série «Big Little Lies», autre succès de cette 69e édition.

Une série qui fait froid dans le dos

Créée pour la plateforme de streaming Hulu par Bruce Miller, «The Handmaid’s Tale» plonge dans un futur terrifiant, au sein duquel les femmes sont réduites en esclavage au rôle de poules pondeuses. Le créateur de la série, Bruce Miller, accompagné sur scène de la romancière Margaret Atwood, très applaudie, a tenu à saluer le côté positif de cette série aux aspects particulièrement choquants. «Nous sommes dans une société qui craint de n’avoir aucune emprise sur les grandes décisions de leur gouvernement, mais le personnage d’Elisabeth Moss, Defred, montre que l’on peut vivre dans l’oppression la plus totale, et néanmoins trouver des moyens de se rebeller», a-t-il déclaré.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles