Beyoncé au casting du remake du Roi Lion

La star américaine Beyoncé sera Nala dans le remake du Roi Lion, réalisé par Jon Favreau. La star américaine Beyoncé sera Nala dans le remake du Roi Lion, réalisé par Jon Favreau.[KEVORK DJANSEZIAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

La chanteuse Beyoncé incarnera Nala dans l'adaptation live du Roi Lion de Walt Disney par le réalisateur Jon Favreau, prévue pour 2019.

Alors que ce projet de remake a été annoncé il y a plus d'un an, et que l'on sait depuis plusieurs mois que Simba et son père Mufasa seront doublés respectivement par les acteurs Donald Glover et James Earl Jones (celui-ci ayant déjà prêté sa voix au personnage dans la version de 1994), la firme a révélé mercredi 1er novembre le casting complet du film. 

On a notamment appris que l'acteur comique Keegan-Michael Kee jouerait le rôle de la hyène Kamari, Seth Rogen celui du phacochère Pumbaa, et John Olliver celui de l'oiseau tropical Zazu. Mais le nom de Beyoncé éclipse largement les autres. 

Le projet de Jon Favreau s'inscrit dans la vague de grand dépoussiérage des classiques Disney entreprise depuis quelques années, et qui a donné les nouvelles versions de Cendrillon (2014), du Livre de la Jungle (2015) et de la Belle et la Bête (2017).

Ces films, qui mettent à profit les dernières innovations numériques, mêlent passages filmés et images de synthèse, et reprennent certaines chansons cultes des originaux. Le Livre de la Jungle nouvelle génération, déjà réalisé par Jon Favreau, a notamment connu un succès colossal, réunissant 965 millions de spectateurs à travers le monde. La Belle et la Bête de Bill Codon, avec Emma Watson, a également touché un large public. 

Le Roi Lion est l'un des plus grands succès de tous les temps pour un dessin animé, générant au total près d'un milliard de dollars de recettes mondiales. Adapté en comédie musicale à Broadway en 1997, l'histoire du lionceau devenant roi de la savane a depuis été monté en 23 versions différentes et en huit langues, touchant plus de 85 millions de spectateurs. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles