5 séries à «binger» avant la fin de l’année

Jim Carrey illumine la série «Kidding», à voir ou revoir sur Canal+Séries et MyCANAL, de son talent. [© 2018 Showtime - Erica Parise ]

Les vacances de fin d’année approchent à grand pas. Le moment idéal pour les «sérivores» de se programmer quelques séances de «binge-watching» avec des séries incontournables.

Bodyguard (Netflix)

Figurant sur la liste des séries les plus « bingées » (c’est-à-dire regarder plusieurs épisodes à la suite) sur le Netflix américain, «Bodyguard» suit l’histoire d’un vétéran de la guerre d’Afghanistan, David Budd, désormais policier à Londres et au cœur d’une séparation difficile avec sa femme. Après avoir déjoué un attentat dans un train, il est nommé garde du corps personnel de la ministre de l’Intérieur britannique, Julie Montague, dont il ne partage pas forcément les opinions politiques. Alors qu’elle devient la cible d’une menace terroriste, ils finissent par se rapprocher.

Cette série en six épisodes propose un récit à rebondissement teinté de paranoïa aigue sur fond de jeu de pouvoir. Carton d’audience outre-Manche, elle est accessible en France sur Netflix. L’occasion également de retrouver Richard Madden – l’interprète de Robb Stark dans «Game of Thrones» – dans le rôle principal avec un accent écossais tellement prononcé que vos oreilles risquent de saigner.

Kidding (Canal+séries - Mycanal)

Pour ceux qui aurait manqué «Kidding», la série pleine de poésie de Michel Gondry et avec Jim Carrey, Canal+ Séries propose un «marathon série» le 24 décembre, à partir de 20h50, avec la diffusion des dix épisodes à la suite. Si vous êtes trop occupé le 24 au soir (Rappel : c’est la veille de Noël), il est important de préciser qu’elle sera ensuite accessible dans son intégralité sur la plateforme MyCANAL, vous laissant le loisir de choisir le meilleur moment pour vous (re-)plonger dans cette histoire pleine d’émotion.

Dans «Kidding», Jim Carrey incarne Jeff Pickles, une star de la télévision à la tête d’un programme pour enfants depuis une trentaine d’années. Mais au milieu des marionnettes et des rêveries poétiques, cet homme idéaliste est confronté à un drame personnel qui va tout faire chavirer autour de lui. Le point de départ d’une lente descente aux enfers marquée par des sautes d’humeur et un comportement instable. Le problème est que Mr. Pickles est aussi une marque valant plusieurs millions de dollars. Que ses employeurs ne comptent pas voir disparaître de sitôt.

L’Amie prodigieuse (Canal+ - mycanal)

Adaptation du best-seller de la mystérieuse romancière napolitaine Elena Ferrante (qui est un pseudonyme), «L’Amie prodigieuse» a été lancée le 13 décembre dernier sur Canal+. Les abonnés de la chaîne cryptée qui n’auraient pas encore eu la chance de se lancer dans cette histoire foisonnante qui suit le destin de deux fillettes, Elena et Lila, dans le Naples des années 1950, ont encore la possibilité d'attraper le train en marche sur la plateforme MyCANAL.

Les huit premiers épisodes sont consacrés à la naissance d’une amitié indéfectible entre deux fillettes douées à l’école, mais dont les chemins vont se séparer brutalement, l’une étant contrainte d’abandonner ses études pour travailler dans l’entreprise familiale, l’autre parvenant à faire son entrée au collège avec la perspective de changer de vie. A noter que cette première saison devrait donner suite à trois autres, chacune couvrant un tome de la tétralogie entamée en 2011 par Elena Ferrante.

The Haunting Hill House (Netflix)

Une des belles surprises de Netflix ces derniers mois ! Mise en ligne le 12 octobre dernier, «The Haunting Hill House » est plus qu’une simple série d’horreur où fantômes et visions d’horreur – le tout sur l’air d’une (très suspecte) chanson enfantine – garantissent de franches sueurs froides à son auditoire.

A travers ses dix épisodes, cette fiction parfaitement mise en scène par Mike Flanagan aborde la question du deuil, du drame familial, et de la santé mentale, avec finesse… tout en vous filant quand même bien les pétoches, mais sans jamais trop vouloir en faire.

L’histoire suit la famille Crain – deux parents et leurs cinq enfants – qui, un été, décide de s’installer dans un manoir perdu dans la campagne afin de rénover la demeure, afin de pouvoir la revendre, et ainsi acheter la maison de leurs rêves. Mais les choses ne vont évidemment pas se passer comme cela, et un drame va venir pulvériser l’équilibre familial. Vingt-six plus tard, les membres de la fratrie, durablement touchés par les événements de l’époque, se retrouvent après une nouvelle tragédie, et sont contraints d’affronter les traumatismes du passé.

Game of Thrones (OCS)

C’est le moment au jamais ! Alors que l’ultime saison 8 est attendue pour le mois d’avril 2019, cette période de fin d’année est peut-être le meilleur moment pour se replonger, depuis le début, dans l’incroyable épopée qu'est «Game of Thrones», avec ses morts par milliers, ses têtes décapitées, ses corps dénudés (bah voyons), ses dragons majestueux, et tout ce qui fait de cette série une des œuvres majeures de la pop-culture de la dernière décennie.

Est-il vraiment besoin de rappeler le pitch dans cet article ? Si ce n’est de dire qu’il s’agit d’une lutte sans merci opposant plusieurs familles pour le contrôle d’un territoire nommé Westeros, et que des méchants glacés aux yeux bleus menacent de tout saccager pendant que ces familles s’étripent entre elles ?

Vous retrouverez ici plusieurs articles sur la série, si jamais cela peut aider, en cliquant ICI.

Vous aimerez aussi

Cinéma Ce que change le rachat de la Fox par Disney
Emilia Clarke a expliqué qu’elle avait subi deux hémorragies cérébrales pendant ses premières années de tournage Game of Thrones.
Game of Thrones Emilia Clarke confie avoir survécu à deux hémorragies cérébrales
Séries Les 30 séries à voir en 2019

Ailleurs sur le web

Derniers articles