D'où vient l'expression «mettre à pied» ?

Une expression apparue dans le courant du XVe siècle. Une expression apparue dans le courant du XVe siècle.[© SUPERSTOCK/SIPA]

Une faute professionnelle peut parfois conduire un chef d’entreprise à «mettre à pied» l’un de ses employés, c’est-à-dire à lui interdire l’accès à la société et à suspendre son salaire.

Une expression apparue dans le courant du XVe siècle, qui tire son origine du jargon militaire. Elle s’appliquait en effet à cette époque lorsqu’un cavalier commettait une faute grave ou désobéissait à sa hiérarchie. Cette dernière l’obligeait alors à descendre de son cheval pour le «mettre à pied».

Une punition doublée d’une humiliation, puisqu’en plus d’être privé momentanément de sa monture, le soldat devait retourner à la «piétaille» (l’infanterie), parmi les fantassins mal équipés et souvent affectés aux tâches les plus ingrates. En même temps que la quasi-disparition de la cavalerie dans l’armée, la locution a fini par prendre sa signification actuelle au XIXe siècle.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles