Tout savoir sur la série «Watchmen» sur OCS

Regina King interprète le personnage de Sister Night dans la série.[© 2019 Home Box Office, Inc. All rights reserved. HBO ® and all related programs are the property of Home Box Office, Inc]

La série événement «Watchmen» arrive en France, sur OCS, le 21 octobre avec neuf épisodes pilotés d’une main de maître par Damon Lindelof.

On ne peut que saluer le courage de la chaîne américaine HBO de réaliser une série basée sur l’univers de la bande dessinée éponyme d’Alan Moore et Dave Gibbons, publiée à la fin des années 1980, et devenue au fil du temps une œuvre culturelle majeure jalousement défendue par ses fans. Le projet a été placé entre les mains de Damon Lindelof, co-créateur de la série «Lost : Les disparus» et de l’excellente «The Leftovers», lui-même fasciné par cette histoire depuis son enfance.

Une excellente décision à la vue des premiers épisodes – la série en compte 9 au total – puisque le respect du showrunner pour cette bande dessinée l’a poussé, selon ses propres confessions, à ne pas se lancer dans un prequel ni un sequel, mais plutôt de jouer sur l’originalité tout en restant en phase avec cet univers si particulier. «Cette nouvelle histoire se doit d’être originale. Elle doit vibrer au rythme de l’imprédictibilité sismique de ses propres plaques tectoniques», avait-il écrit sur Instagram en mai 2018.

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Day 140.

Une publication partagée par Damon (@damonlindelof) le

La série plante son décor en 2019 dans un monde qui ne ressemble plus vraiment à celui du drame de Manhattan, 34 ans auparavant. Richard Nixon a laissé son siège de Président à Robert Redford, la population subit des averses de petits calamars, et le Vietnam est rattaché aux États-Unis. Dans la ville de Tulsa, dans l’État d’Oklahoma, les policiers protègent leur identité en cachant une partie de leur visage derrière un tissu jaune. L’assassinat d’un agent de police noir par le membre d'un gang de suprémacistes blancs portant des masques de Rorschach va déclencher une série d’événements. Et c’est Angela Bar, alias Sister Night, qui va se retrouver au cœur d’un conflit manifestement inévitable.

Les amateurs de super-héros peuvent passer leur chemin. Dans la série «Watchmen», Damon Lindelof donne à son récit une dimension politique évidente, et aborde les questions du racisme, les rapports de force entre les différentes communautés, et le poids de l’héritage, de manière frontale. Mais tout ici se passe dans les nuances, sans jamais verser dans le manichéisme lourdingue trop souvent présent dans les histoires de super-héros. Et demande de la patience, le showrunner étant bien décidé à bâtir son histoire à sa manière, étape par étape.

On peut également rappeler que le casting ne gâche rien à l’affaire, avec l’excellente Regina King dans le rôle principal (Sister Night). Jean Smart, Don Johnson, Jeremy Irons, Blake Nelson, Yahya Abdul-Mateen II ou encore Hong Chau s’ajoutent au générique. Si les critiques ne manqueront pas de s’abattre sur la série au moment de sa diffusion, «Watchmen» mérite qu’on s’y attarde pour la force de son récit, ainsi que l’exigence de son écriture et de sa mise en scène. Une série incontournable, quoique certains pourront dire.

Watchmen, à partir du 21 octobre sur OCS (et sur myCANAL).

À suivre aussi

Séries Robin Tunney («Mentalist»), de retour dans la série judiciaire «The Fix» à voir sur France 2
pop culture Star Wars : dans quel ordre chronologique faut-il regarder les films et séries dérivées ?
Télévision Canal+ annonce le lancement de la chaîne digitale HELLO, des quotas pour les femmes réalisatrices sur France TV... Les 5 infos TV

Ailleurs sur le web

Derniers articles