«The Movies that made us» : Quatre monuments du cinéma des années 1980 revisités sur Netflix

«The Movies that made us» revient sur la génèse de quatre films cultes des années 1980. [© capture d'écran / Netflix.com]

Spin off de la série documentaire à succès «The toys that made us», «The movies that made us» arrive sur Netflix le 29 novembre prochain avec une première saison en quatre épisodes.

Chacun d’entre eux se concentre sur un film dit «générationnel» des années 1980 ayant marqué la conscience collective, à savoir «Dirty Dancing», «Piège de cristal» (premier volet de la saga «Die Hard»), «SOS Fantômes», et «Maman, j’ai raté l’avion» (qui date de 1990, certes). Une sélection réalisée par le créateur de la série documentaire Brian Volk-Weiss et qui s’inscrit dans l’ambiance des fêtes de fin année. «Avec ‘Maman, j’ai raté l’avion’, nous voulions une comédie. Mais aussi un film associé à la période des vacances. La série est proposée à l’approche de Thanksgiving (aux États-Unis), dont nous souhaitions vraiment que cela se ressente. ‘Piège de cristal’ correspond lui aussi, d’une certaine manière, à cette idée», explique-t-il.

Les téléspectateurs nostalgiques vont y trouver une multitude de révélations sur les étapes qui ont précédé la sortie de ces films sur grand écran, de l’écriture du scénario au tournage des scènes, en passant par les discussions avec les studios de production. On y apprend notamment que «Dirty Dancing» a été refusé à 42 reprises, notamment en raison de son côté trop «girly», et a failli ne jamais voir le jour. Dan Aykroyd, acteur et co-scénariste du film «SOS Fantômes», révèle les difficultés budgétaires rencontrées pendant le tournage. Certains acteurs ayant lu le scénario de «Piège de cristal» trouvaient que le personnage de John McClane n’était qu’une «lavette» qui passait son temps à se cacher et à appeler à l’aide (alors qu’il deviendra un des héros les plus iconiques du film d’action).

Acteurs, réalisateurs, producteurs, etc. la diversité des témoignages rend cette série documentaire absolument fascinante tant elle contient des anecdotes croustillantes sur les coulisses. On y retrouve également la «patte» de Brian Volk-Weiss – qui est le créateur de «The toys that made us» – dans la mise en image, et les pointes d’humour qu’il incorpore dans le montage. Petite déception peut-être ? Ni Bruce Willis, pour «Piège de cristal» , ni Bill Murray, pour «SOS Fantômes», ne participent au projet. Au final, leur absence se révèle n’être qu’un détail dans cette série documentaire drôle et rythmée.

À suivre aussi

Rétrospective Les 10 séries les plus marquantes des années 2010
Télévision Arte célèbre les 60 ans de la Motown avec un documentaire inédit consacré à Stevie Wonder
Miss France 2020 Miss France 2020 : tout savoir sur Alison Salapic, Miss Limousin

Ailleurs sur le web

Derniers articles