Fusion EADS/BAE : Lagardère veut d'abord examiner les conditions

Le groupe Lagardère a annoncé jeudi qu'il ne donnerait son accord au projet de fusion entre les deux plus grands groupes européens de l'aéronautique et de défense, EADS et BAE Systems, qu'après avoir examiné "toutes les conditions" d'un éventuel rapprochement. [AFP] Le groupe Lagardère a annoncé jeudi qu'il ne donnerait son accord au projet de fusion entre les deux plus grands groupes européens de l'aéronautique et de défense, EADS et BAE Systems, qu'après avoir examiné "toutes les conditions" d'un éventuel rapprochement. [AFP]

Le groupe Lagardère a annoncé jeudi qu'il ne donnerait son accord au projet de fusion entre les deux plus grands groupes européens de l'aéronautique et de défense, EADS et BAE Systems, qu'après avoir examiné "toutes les conditions" d'un éventuel rapprochement.

Lagardère, qui détient 7,5% du capital d'EADS, rappelle également dans un communiqué "que ce projet n'a pas encore été soumis à l'approbation" des conseils d'administration d'EADS et de Sogeade Gérance, la holding qui représente les intérêts de l'Etat français et de Lagardère dans le groupe EADS.

À suivre aussi

Aéronautique Aigle Azur : Air France confirme avoir déposé une offre de reprise
Un Airbus A31 du groupe Air Azur, décolle de Lille, le 25 août 2017 [PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives]
Économie Dans l'attente d'un repreneur, Aigle Azur annule tous ses vols à partir de ce vendredi 6 septembre
Australie Un élève pilote fait atterrir l'avion seul après le malaise de son instructeur

Ailleurs sur le web

Derniers articles