Fitch relève sa perspective sur EADS qui passe à positive contre stable

Vue du logo d'EADS [Johannes Eisele / AFP] Vue du logo d'EADS [Johannes Eisele / AFP]

L'agence de notation Fitch a relevé vendredi sa perspective sur le groupe européen d'aéronautique et de défense EADS, qui passe à positive contre stable.

Fitch justifie cette révision par les capacités d'exécution des programmes tel que le développement du long-courrier Airbus A350 et la rentabilité croissante du super jumbo A380 dont la montée en puissance de la production se déroule "dans des conditions de marché favorables pour les gros avions de ligne grâce à la demande des marchés émergents".

Cette notation n'est pas liée "à la possible fusion avec BAE Systems annoncée le 12 septembre. La fusion reste hautement hypothétique à ce stade, et à ce titre, n'est pas prise en compte dans la notation d'EADS", explique l'agence.

EADS, notée BBB+ par Fitch, continue cette année "de bénéficier d'une demande soutenue dans une conjoncture économique mondiale morose".

Fitch rappelle qu'au 31 août, Airbus, la principale filiale du groupe EADS, avait un carnet de commandes record de plus de 4.400 avions commerciaux, représentant environ 8 années de production.

EADS a révélé le 12 septembre être en négociation avec le britannique BAE Systems en vue d'une fusion qui créerait le numéro un mondial de l'aéronautique et de la défense devant l'américain Boeing.

EADS attend l'aval des gouvernements français et allemands actionnaires de référence du groupe.

Le président français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel doivent s'entretenir samedi sur le sujet. Leur position commune est des plus attendues par les investisseurs qui ont réagi la semaine dernière avec frilosité.

A la Bourse de Paris, vendredi, vers 12H30, le titre EADS cédait 0,23% à 25,87 euros dans un marché stable.

Vous aimerez aussi

La Première ministre britannique Theresa May (c) arrive au salon de Farnborough, dans le sud-ouest de Londres, accompagnée du patron d'Airbus Tom Enders (d), le 16 juillet 2018 [Ben STANSALL / AFP]
Royaume-Uni Début en fanfare du salon aéronautique de Farnborough, inquiet du Brexit
Conflit social L'intersyndicale d'Air France annonce de nouvelles grèves «début mai»
Le siège d'Airbus à Blagnac, dans la banlieue de Toulouse, le 6 mars 2018 [REMY GABALDA / AFP]
Aéronautique Airbus : baisse de cadences et conséquences sociales à prévoir

Ailleurs sur le web

Derniers articles