Chômage : la magie de Noël n'opère pas sur les chiffres

Une agence de Pôle emploi.[Philippe Huguen / AFP/Archives]

Pas de cadeau à la veille de Noël pour le gouvernement: avec 3,49 millions de demandeurs d'emploi sans activité enregistrés fin novembre par Pôle emploi en métropole, il est encore à la peine pour inverser une courbe en hausse quasi continue depuis trois ans et demi.

 

Encore un record pour le chômage: fin novembre 3,488 millions de demandeurs d'emploi sans activité étaient inscrits à Pôle emploi, un chiffre en augmentation de 27.400 (+0,8%) par rapport au mois précédent, a annoncé mercredi le ministère du Travail.

 

En un an, la hausse atteint 5,8%.

Outremer compris, 3,75 millions de chômeurs de catégorie A (sans aucune activité) étaient sur les listes de l'opérateur.

En comptant les demandeurs d'emploi ayant exercé une petite activité, le total atteint 5,176 millions en métropole et 5,478 millions avec l'outre-mer (+0,4%).

Aucune classe d'âge n'est épargnée: +0,5% chez les jeunes, et +1% chez les seniors. Sur un an, l'explosion se poursuit chez les plus de 50 ans (+11,1%) et la hausse atteint 1,5% chez les moins de 25 ans.

Le ministre du Travail François Rebsamen a toutefois relevé dans un communiqué que "la hausse est plus limitée pour les jeunes, soulignant à nouveau l'effet positif des emplois d'avenir", mais a reconnu en revanche qu'"elle est plus forte pour les seniors".

"L'amélioration de la conjoncture en 2015 s'accompagnera de la poursuite d'une politique de lutte contre le chômage offensive", assure le ministre.

Il met en avant la nouvelle convention Etat-Unedic-Pôle emploi qui doit permettre d'améliorer l'accompagnement des chômeurs, notamment ceux de longue durée (alors que 2,2 millions de demandeurs d'emploi - dont ceux ayant exercé une petite activité -sont inscrits depuis plus d'un an).

Il évoque aussi les mesures qui doivent être mises en oeuvre début 2015 pour favoriser le maintien ou l'insertion dans l'emploi, comme "445.000 contrats aidés" et la "mise en oeuvre du compte personnel de formation", ainsi que "la dynamique du Pacte de Responsabilité et de Solidarité".

En deux ans et demi de mandat, le président François Hollande n'a connu que trois mois de baisse du chômage. Le Premier ministre Manuel Valls avait dit mardi qu'il n'attendait pas de "bonnes nouvelles" de ces chiffres publiés à la veille de Noël.

 

Vous aimerez aussi

Économie 13 conséquences concrètes du Brexit
Bon à savoir D'où vient l'expression «se faire limoger» ?
La ministre du Travail Muriel Penicaud le 27 février 2019 à Paris [LUDOVIC MARIN / AFP/Archives]
réforme Assurance chômage : fin du premier round de consultations

Ailleurs sur le web

Derniers articles