Rafale : Et maintenant, cap sur l'Inde

Deux avions de combat Rafale de l’armée de l’Air. Deux avions de combat Rafale de l’armée de l’Air. [ECPAD / EMA / ARMEE DE L'AIR / AFP]

Après avoir vendu le Rafale à l'Egypte, le ministre de la Défense espère séduire l'état indien. 

 

Il veut battre le fer tant qu’il est encore chaud. Une semaine après avoir signé avec le gouvernement égyptien le tout premier contrat à l’exportation du Rafale (à hauteur de 24 appareils), Jean-Yves Le Drian repart à l’assaut.
 
Le ministre de la Défense est attendu lundi et mardi en Inde, à New Delhi, pour y rencontrer son homologue Manohar Parrikar et tenter de relancer une négociation d’une autre envergure : celle de la vente de 126 avions de combat du constructeur Dassault, dont 108 seraient construits directement sur place.
 
 
Le Premier ministre sera en France en avril
 
Une tâche d’autant plus ardue que les discussions, entamées voici trois ans, se sont peu à peu enlisées au fil des hésitations du gouvernement indien. 
 
Sachant que la venue en France en avril du Premier ministre Narendra Modi pourrait constituer une étape clé dans cette vente, Jean-Yves Le Drian reste optimiste. Car selon lui, grâce à la vente égyptienne, la "qualité" du Rafale est désormais reconnue. 
 
 
 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles