La première fille de la famille depuis cinq générations

Déterminée à avoir une fille, Hannah a eu recours à une technique de grand-mère.[Domaine public]

La dernière fois qu’une fille était née dans la famille Lawries, Napoléon dirigeait encore la Grande Armée. C’était en 1809. La fin de l'hégémonie masculine est un véritable événement.

 

La petite Myla Lawrie, qui a vu le jour en octobre dernier, a ainsi mis un terme à cinq générations de naissances masculines dans cette famille du Kent, en Angleterre, a-t-on appris en début de semaine.

C’est du côté du père, Mark, que provient cette particularité. Quand il a rencontré sa femme, Hannah, il lui a expliqué que ce serait très compliqué d’avoir une fille, d’autant qu’il avait déjà eu deux garçons lors d’une première relation.

 

La technique et la nature

En 2012, quand ils ont eu leur premier enfant, le couple n’a donc pas été surpris du sexe masculin du nouveau-né. Déterminée à avoir une fille, Hannah a ensuite utilisé une technique remontant aux années 1960, qui consiste à avoir des relations sexuelles avant l’ovulation.

Efficace ou pas, toujours est-il qu’à vingt semaines de grossesse, une échographie leur a confirmé la bonne nouvelle. Aujourd’hui, la famille Lawrie est très heureuse et Hannah n’a qu’une inquiétude : "que sa fille Myla devienne un garçon manqué". 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles