Et si la comète "Tchouri" était un OVNI ?

Première photo de la comète prise par le robot Philae.[ESA / AFP]

Depuis septembre, les ufologues spéculent sur la nature même de la comète "Tchouri" sur laquelle s’est posé mercredi le robot Philae. Certains croient dur comme fer que celle-ci est en réalité un OVNI.

 

"Ne pensez pas UNE SECONDE que l’agence spatiale voudrait soudainement dépenser des milliards de dollars pour construire et envoyer un vaisseau pour un voyage de 12 ans, simplement pour prendre quelques images en gros plan d’une comète flottant dans l’espace." Le message publié par un supposé employé de la Nasa sur le site ufosightingsdaily.com est on ne peut plus clair, "la comète 67P (Tchouri) n’est PAS une comète."

L’analyse va encore plus loin. "Il y a plus de 20 ans, la Nasa a commencé à détecter une fréquence radio d’un endroit inconnu dans l’espace. On a appris plus tard que celle-ci provenait de celle que l’on appelle aujourd’hui comète 67P." Avant de conclure "Quelle que soit la nature de cet objet, il n’a pas demandé à être trouvé ou observé."

 

 

"Première poignée de main"

Posté en septembre sur ce site adepte des théories ufologiques, le message a été commenté par un certain Scott Waring, qui avance une théorie, selon laquelle Philae était "le bienvenue" sur "Tchouri". "Si cela avait été un avertissement, ils n’auraient pas autorisé le robot de l’ESA à se poser" avant d’ajouter qu’il "pense que l’atterrissage de l’appareil de l’ESA était l’équivalent d’une première poignée de main. Ils vont probablement bientôt faire un nouveau signe."

Une théorie "confortée" par la découverte mercredi du mystérieux chant de la comète, détecté par les scientifiques. Selon les internautes, il s’agirait de messages transmis par des extra-terrestres.

 

Signal

Une information commentée par le même Scott Waring qui explique que, selon lui, "ce n’est pas un code. C’est la façon dont les espèces aliens communiquent entre-elles sans parler. Une forme de télépathie transformée en un signal radio primitif. C’est la seule manière grâce à laquelle ces espèces peuvent communiquer avec nous. Ce sont leurs pensées. Ils ne parlent pas."

Il ajoute également, en conclusion : "Se procurer une copie du message complet et le traduire devrait être d’une importance capitale. Est-ce un message d’invitation ? Ou un avertissement de ce qu’il va arriver. Nous, peuple du monde, devons le découvrir."

Toujours est-il que les spéculations risquent de continuer à aller bon train au sujet de la comète. Et pas sûr que la présence d’objets non-identifiés filmés il y a peu près de "Tchouri" ne les éteignent.

 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles