Seul sur Mars : 9 technologies du film que la Nasa a déjà mises au point

Dans "Seul sur Mars", le personnage de Matt Damon est laissé pour mort par son équipage sur la planète rouge [© 2015 Twentieth Century Fox]

Si "Seul sur Mars", le 21 octobre au cinéma, est un film de science-fiction, de nombreuses technologies présentes à l'écran ont déjà été inventées par la Nasa.

Réalisé par Ridley Scott, "Seul sur Mars" raconte l'histoire d'un astronaute (interprété par Matt Damon) laissé pour mort par son équipage sur la planète Mars. Un scénario de pure fiction, qui reprend toutefois des éléments bien réels.

Le module d'habitation

Dans "Seul sur Mars", le personnage de Watney (alias Matt Damon) passe une grande partie de son temps dans un module d'habitation appelé "the Hab". Au Johnson Space center de la Nasa, ce module d'habitation existe sous le nom de HERA, pour Human Exploration Research Analog. Des équipages s'y entraînent pour de longues missions dans l'espace. Ces dispositifs, dans lesquels les astronautes pourront bientôt vivre 60 jours d'affiler, fournissent à la Nasa de nombreuses données sur la façon dont le corps humain réagit à un tel environnement.

La serre végétale

Lorsqu'il se retrouve seul, Watney crée une véritable ferme auto-suffisante, dans laquelle il fait pousser des pommes de terre. A la Nasa, les ingénieurs préfèrent la salade. Grâce à la technologie Veggie, ils ont en effet réussi à faire pousser de la laitue au coeur de la Station Spatiale Internationale (ISS).

Le recyclage de l'eau

Si la Nasa a récemment annoncé la présence d'eau sur Mars, celle-ci n'est pas potable. Mais l'agence spatiale américaine possède déjà la technologie pour transformer presque n'importe quel liquide en eau. Dans l'ISS, chaque goutte de sueur, de douche, et même d'urine est recyclée par le Water Recovery System. Si bien que les astronautes s'amusent à dire que "le café d'aujourd'hui deviendra le café de demain". Dans le film, les personnages brûlent de l'hydrogène pour récupérer l'eau de la condensation.

La création d'oxygène

Dans le film, le héros respire de l'oxygène à l'intérieur du Hab. Pour faire de même dans des environnements hostiles à la vie, les astronautes de la Nasa, ont à leur disposition un système qui créé de l'oxygène par électrolyse, c'est à dire en séparant l'oxygène et l'hydrogène présent dans les molécules d'eau.

La combinaison de Martien

Pour survivre à la surface de Mars, Watney a besoin d'une combinaison particulière, à la fois confortable et sécurisée. La Nasa a d'ores et déjà créé deux prototypes de combinaisons, Z-2 et eXploration Suit, qui possèdent toutes les caractéristiques de l'équipement présent dans le film.

Le Rover

Pour se déplacer sur la planète rouge, Watney utilise un Rover. Ce véhicule ressemble grandement au MMSEV (Multi-Mission Space Exploration Vehicle) mis au point par la Nasa. Celui-ci a été imaginé pour pouvoir se déplacer sur Mars et sur ses lunes, mais également sur un astéroïde.

La propulsion ionique

L'équipage du film utilise la propulsion ionique afin de se déplacer dans l'espace. Cette technologie est déjà maîtrisée par un des vaisseaux de la Nasa, le Dawn. Cela lui permet de consommer moins de carburant et de réaliser des manoeuvres inédites.

Les panneaux solaires

Des panneaux solaires équivalents à ceux qui aident Watney dans sa survie sont disposés sur la Station Spatiale Internationale. Ils génèrent 84 à 120 kilowatts d'électricité, soit assez pour alimenter plus de quarante maisons.

Le générateur thermoélectrique à radioisotope

Dans le film, ce générateur (appelé RGT en anglais) est enterré pour éviter une fuite radioactive. Mais Watney le déterre car il a besoin de se chauffer. Utilisés depuis plus de quatre décennies par la Nasa, ces "batteries de l'espace" convertissent en effet la chaleur radioactive en énergie.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles