PSG, enfin la vie en rose ?

Malgré leur succès à Caen (0-2), David Luiz et les Parisiens n'ont pas encore résolu tous leurs problèmes. Malgré leur succès à Caen (0-2), David Luiz et les Parisiens n'ont pas encore résolu tous leurs problèmes.[KENZO TRIBOUILLARD / AFP]

Le PSG se déplace ce samedi 27 septembre à Toulouse, pour le compte de la 8e journée de Ligue 1, avec l'ambition de confirmer le succès glané à Caen (0-2) en milieu de semaine.

 

Le ciel s’est éclairci au-dessus des têtes parisiennes. Mais il reste encore quelques nuages, plus ou moins menaçants, au moment d’effectuer un nouveau déplacement à Toulouse pour la 8e journée de Ligue 1.

Et les hommes de Laurent Blanc vont devoir vite les dissiper avant de se mesurer à Barcelone, mardi, en Ligue des champions.

Car si le PSG a mis fin à une série de trois matchs nuls consécutifs, mercredi, à Caen (0-2) et montré un visage plus conforme à son statut, tout n’a pas encore été parfait en Normandie. "Au niveau du jeu, il n’y a pas encore le caractère brillant du jeu de l’année dernière", a lui-même reconnu l’entraîneur parisien.

Javier Pastore et ses coéquipiers peinent encore à redevenir ce rouleau compresseur écrasant tout sur son passage, comme peut l’être son rival marseillais en ce début de saison.

 

Absences de taille

Les problèmes rencontrés dans la finition en sont un symbole criant. À l’image d’Edinson Cavani, replacé dans l’axe en l’absence de Zlatan Ibrahimovic, les champions de France ont encore péché dans le dernier geste malgré de nombreuses opportunités.

"Vu les situations dangereuses que l'on s'est procuré, on aurait pu en marquer davantage", a pesté Blanc, qui se retrouve confronté à des absences de taille.

De quoi donner de l’espoir à Alain Casanova. "Ils nous sont largement supérieurs, mais un match n’est jamais joué d’avance", rappelle le coach toulousain.

Ce qui laisse augurer de nouvelles zones de turbulences pour le PSG ?

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles