Sport : les disciplines les plus prisées par les Français

Parmi les sports prisés par les Français, le golf séduit sans mal.[Alexis Orloff]

Les Français et le sport vivent une histoire d’amour. Selon le dernier sondage (BVA) sur le sujet, 85 % des personnes ­interrogées aiment le sport, dont 4 sur 10 (41 %) beaucoup ou passionnément. Elles y trouvent un moyen de garder la forme mais aussi de trouver de la convivialité. En marge des grandes compétitions, ce sont les amateurs qui font vivre ces sports.

 

Le foot reste la star absolue

portugal_2-3_denmark_football.jpg

[Crédits : José Goualo / Wikimedia Commons]

Difficile de l’ignorer : le football est le sport roi en France. Car, derrière les 40 clubs professionnels évoluant en Ligue 1 et en Ligue 2, plus de 2,2 millions de licenciés se retrouvent sur des stades chaque week-end dans l’un des 17 750 clubs amateurs du pays. Soit, au total, un million de matchs organisés chaque année. Un engouement qui devrait d’ailleurs être dopé par l’Euro 2016, qui se ­déroulera dans l’Hexagone.

Sport collectif par excellence, le football apprend à travailler en équipe. Il permet en outre de travailler l’endurance, avec plusieurs kilomètres parcourus par rencontre, et la réactivité. Dernière tendance, le Foot à 5, qui peut se jouer en salle, est en plein essor.

 

Le rugby au plus haut

2007_rugby_world_cup_balls.jpg
[Crédits : Gepiblu / Wikimedia Commons]
 
La discipline sera sous le feu des projecteurs dans quelques semai­nes en Grande-Bretagne avec la Coupe du monde de rugby (18 septembre-31 octobre). En France, ce sport réputé endurant ne manque pas d’adep­tes : la Fédération française de rugby (FFR) enregistre près de 440 000 licenciés, selon les dernières statistiques.
 
Il peut se pratiquer dès l’âge de 6 ans. Bien qu’il soit principalement masculin (autour de 96 %), le ballon ovale séduit de plus en plus de femmes. Tout le monde ­apprécie l’esprit d’équipe, qui anime les matchs de rugby mais aussi le défoulement absolu qu’il procure.
 
 
Le judo fédère
231000_-_judo_anthony_clarke_fights_ian_rose_2_-_3b_-_sydney_2000_match_photo.jpg
[Crédits : Sport the library / Wikimedia Commons]
 
Ils sont près de 560 000 à s’affronter sur les tatamis. Porté par de grands athlètes, comme le désormais octuple champion du monde Teddy Riner, le judo jouit d’une grande popularité. La France est la deuxième nation du judo derrière le Japon, où cet art martial est né dans la seconde moitié du XIXe siècle. Les femmes, représentées par Audrey Tcheuméo, Priscilla Gneto ou Automne Pavia, constituent un quart des judokas. Cette popularité, le judo la doit aussi à ses valeurs, respect de l’adversaire et contrôle de soi.
 
 
Les sports équestres, une complicité avec l’animal
c_ffe.jpg
[Crédits : Fédération Française d'Equitation]
 
Longtemps considérée comme une activité réservée à une certaine élite, l’équitation touche aujourd’hui un public très large. C’est d’ailleurs devenu le troisième sport en France en nombre de licenciés (près de 700 000), alors qu’on en comptait que 145 000 en 1984, et moins de 50 000 dans les années 1950. Saut d’obstacles, concours complet, dressage, endurance, voltige, polo… Les disciplines sont multiples et elles ­offrent une expérience très différente de toutes les autres activités sportives : un rapport unique avec son cheval.
 
Le cavalier et sa monture doivent en effet former un tandem dans lequel confiance, respect et soin sont essentiels. Des aspects qui plaisent particulièrement aux femmes, qui représentent huit cavaliers sur dix. C’est également, pour les pratiquants ­licenciés ou non (soit plus de deux millions de personnes au total), un moyen de s’évader en pleine nature ou au sein des 8 000 centres équestres répartis dans tout le pays.
 
 
Le golf prend la clé des champs
golfer_swing.jpg
[Crédits : Lilrizz / Wikimedia Commons]
 
Le golf est, lui aussi, parfois considéré comme une discipline élitiste, mais à tort. Car il a connu en l’espace de quelques décennies une démocratisation spec­taculaire. Alors que le nombre de licenciés dépassait à peine les 20 000 en 1970, il flirtait avec les 200 000 en 1990, et ­dépasse désormais les 400 000 depuis une dizaine d’années. Dans le sillage des jeunes champions tricolores Victor ­Dubuisson et Alexander Lévy, près d’un Français sur cinq, soit neuf millions d’individus, s’élancent plus ou moins ­régulièrement sur les plus de 700 lieux de pratique que compte l’Hexagone.
 
Un sport où les femmes sont bien présentes (28 % des pratiquants), tout comme la jeunesse (environ 10 % ont moins de 18 ans). Et si patience, concentration et maîtrise de soi sont des vertus essentielles à adopter sur les fairways, le golf n’en est pas moins une véritable per­formance physique. Car en plus de solliciter tous les muscles lors des frappes de balles, il permet d’aligner les kilomètres au grand air.
 
 
Le basket en vedette
basket.jpg
[Crédits : Marco Crupi / Wikimedia Commons]
 
Alors que les basketteurs français brillent en NBA (Tony Parker, Boris Diaw, Joakim Noah…) et dans les compétitions internationales (les hommes ont terminé 3e des mondiaux et les «Braqueuses» ont été finalistes au dernier Euro), il n’y a jamais eu autant de licenciés dans l’Hexagone. On en comptait 600 000 la saison dernière, soit 150 000 de plus qu’il y a dix ans. D’autant que l’Euro de basket masculin, qui se tient ce mois-ci en France, pourrait encore faire monter l’effervescence autour de ce sport, populaire chez les Français depuis les années 1920.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles